Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 17 juin 1998

Derome tire sa révérence... une première fois

Date de diffusion : 17 juin 1998

En cette soirée du 17 juin 1998, Bernard Derome présente le téléjournal comme il le fait depuis 27 ans. Puis, le dernier reportage terminé, il prend la parole, remercie le public et son équipe. Il maîtrise son émotion presque jusqu'au bout, son regard bleu fixé sur la caméra.

S'il quitte le rendez-vous quotidien de 22 heures, il continue d'animer des émissions pour la société d'État, l'hebdomadaire 5 sur 5 ainsi que la quotidienne Le monde et l'émission radiophonique dominicale Des idées plein la tête. Et c'est sans compter les émissions spéciales en tous genres.

C'est en pleine crise d'octobre 1970, à l'âge de 26 ans, que Bernard Derome est choisi comme présentateur-animateur du Téléjournal.

Pendant ses 27 ans aux commandes du journal télévisé, Bernard Derome tient à participer à la rédaction des nouvelles; il est un des premiers présentateurs à le faire de façon systématique. Il s'est d'ailleurs toujours considéré comme journaliste.

Au cours de ces années, Derome a également animé plus de 20 émissions lors d'élections provinciales et fédérales, sans compter la couverture de trois référendums et une multitude d'émissions spéciales sur des sujets de l'heure. Tout Canadien de langue française connaît sa phrase fétiche « Si la tendance se maintient » des soirs d'élections.

Derome tire sa révérence... une première fois

• Son petit sourire, plutôt un rictus, lorsqu'il dit « Bonsoir et à demain » est devenu sa marque de commerce. Et Bernard Derome a parfois lâché des petites phrases qui ont créé des ondes de choc. Ainsi, le jour où Kim Campbell arrive au pouvoir, il annonce la nouvelle et termine sur un laconique « C'est la vie » qui n'eut pas l'heur de plaire à tout le monde.

• Celui que la journaliste de La Presse Louise Cousineau appelle Monsieur Crédibilité a été honoré de nombreux prix et reconnaissances. En 1981, il reçoit le prix Olivar-Asselin de la Société Saint-Jean-Baptiste. En 1992, il est le premier journaliste à recevoir le Grand Prix de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision, section Québec. Il est nommé membre de l'Ordre du Canada en 1994. Il est fait chevalier de l'Ordre de la Pléiade, ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures, en 2000.

• Le 10 mars 2004, la direction de la Société Radio-Canada annonce le retour de Bernard Derome au Téléjournal. Animée, depuis septembre 2003, par Gilles Gougeon, l'émission proposait une formule plus conviviale qui n'a cependant pas fait recette. Claude Saint-Laurent, directeur de l'information télévisée, et Marc Gilbert, directeur des nouvelles, avaient d'ailleurs remis leur démission respective à la suite de cet échec.

Derome tire sa révérence... une première fois

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 17 juin 1998

Ressource(s) : Bernard Derome

Durée : 2 min 49 s

Dernière modification :
10 décembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Aussi un 17 juin 
Bernard Derome, jeune débutant au Téléjournal
17 juin 1998
C'est en pleine crise d'octobre que Bernard Derome fait ses premières apparitions au Téléjournal.
Télévision
18 min 25 s
Le grand retour
17 juin 1998
Six ans plus tard, le présentateur est rappelé à la barre du journal télévisé de fin de soirée.
Télévision
3 min 29 s

Découvrez aussi
Consternation à Ottawa
Télévision
3 min 13 s
Le déshonneur infligé au pays par Ben Johnson consterne le premier ministre Brian Mulroney et toute la classe politique canadienne.
La guerre du Golfe éclate
Télévision
27 min 36 s
16 janvier 1991
En ce 16 janvier 1991, Bernard Derome apprend aux auditeurs de Radio-Canada que les États-Unis et leurs alliés viennent de déclarer la guerre à l'Irak.