Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 30 mai 1975

Michel Simon, l'adieu d'un monstre sacré

Date de diffusion : 9 octobre 1967

Personnage plus grand que nature, Michel Simon a marqué le théâtre et le cinéma français pendant plus de 50 ans. De passage à Montréal pour la présentation de son tout dernier film, Le Vieil Homme et l'Enfant, il se livre à Fernand Seguin en 1967. Entre des moments d'une drôlerie incroyable, Michel Simon laisse transparaître l'angoisse qui l'a habité toute sa vie.

Il meurt, seul, dans un hôpital de Bry-sur-Marne, non loin de Paris, le 30 mai 1975.

Michel Simon fait ses débuts au théâtre en 1920, avec la troupe des Pitoëff. Il a trois répliques dans Mesure sur mesure, de Shakespeare. Puis, il joue Gorki, Tchekhov, Oscar Wilde, Pirandello, Ibsen, Giraudoux… Son physique particulier, son visage cassé et sa voix le font remarquer par Charles Dullin, puis par Louis Jouvet. Michel Simon jouera plus de 150 rôles au théâtre.

Il monte pour la dernière fois sur scène en 1965, pour Du vent dans les branches de sassafras, un « western de chambre » de René de Obaldia.

Mais c'est au cinéma que le talent de Michel Simon explose. Son premier rôle important, il le doit à Marcel L'Herbier et son Feu Mathias Pascal, un film muet de 1925. En 1930, ce même L'Herbier lui donne son premier rôle parlant dans L'Enfant de l'amour. Simon tourne avec Jean Renoir tour à tour On purge bébé, La Chienne et Boudu sauvé des eaux. Ce dernier film, tout comme L'Atalante de Jean Vigo, est un échec retentissant à l'époque mais est devenu depuis un classique. L'acteur est prolifique, acceptant parfois des rôles lui permettant de vivre, mais sans grande valeur artistique : en 1936 et 1937, il tourne 12 films.

Sa carrière cinématographique compte plus de 100 films – 140 selon Michel Simon; le dernier, L'Ibis rouge, de Jean-Pierre Mocky, est tourné en 1975, l'année de sa mort.

Michel Simon, l'adieu d'un monstre sacré

• Michel Simon naît le 9 avril 1895, selon la version généralement acceptée (certains biographes le font naître le 8 janvier 1894, d'autres en juillet de la même année), fils unique de charcutiers de Genève. On sait cependant peu de chose des premières années de sa vie.

• Son père est catholique, sa mère protestante, l'enfant – François-Joseph de son nom de baptême – ira dans une école protestante, l'École évangélique réformée.

• Élève indiscipliné, il a des notes médiocres et est renvoyé de l'école. En 1911, tout bascule : il découvre le théâtre en voyant Colette dans La Chair. Il sait quelle voie il veut suivre.

• Grand amateur de femmes, Michel Simon épouse Yvonne Ryter le 22 juillet 1916; le couple divorce trois ans plus tard, après avoir eu un fils, le 16 août 1917.

• François Simon suivra les traces de son père, faisant du théâtre, entre autres au Théâtre national populaire (TNP), et du cinéma (il tourne avec Patrice Chéreau, Yves Boisset et Alain Tanner).

• Michel Simon aura plusieurs compagnes, dont les actrices Lucienne Bogaert et Denise Dax, qui a 30 ans de moins que lui, et la chanteuse Jeanne Carré.

• L'acteur disait souvent qu'il préférait les animaux aux hommes. Il en avait d'ailleurs plusieurs, singes, oiseaux, chiens… Il avait acheté une propriété avec un parc à Noisy-le-Grand, en région parisienne, afin d'héberger sa ménagerie.

• Il a eu trois guenons, dont Zaza, sa préférée. Il fut profondément affecté par la mort de celle-ci et l'embauma, avec ses bijoux, dans un cercueil vitré afin de pouvoir la voir s'il le désirait.

• L'acteur était aussi chanteur à ses heures. Il interprète Elle est épatante, Amour en noir et blanc, ou encore Un petit Négro, des chansons d'opérettes.

• En 1973, Michel Simon fait la deuxième partie du spectacle de Jeanne Carré lors d'une tournée au Québec. La rumeur veut même que le couple s'installe dans les Laurentides.

• Michel Simon vouait un amour immense, mais resté platonique, à Colette et à Joséphine Baker. Il fut désespéré de la mort de cette dernière, quelques mois avant la sienne.

Michel Simon, l'adieu d'un monstre sacré

Média : Télévision

Émission : Le Sel de la semaine

Date de diffusion : 9 octobre 1967

Invité(s) : Michel Simon

Ressource(s) : Fernand Seguin

Durée : 57 min 20 s

Dernière modification :
27 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
Brel: « Mourir, la belle affaire »
Télévision
13 min 56 s
9 octobre 1978
Jacques Brel, géant de la chanson française, succombe à un cancer le 9 octobre 1978.
Dali, l'extravagant génie
Télévision
17 min 12 s
27 mai 1958
« Je suis absolument persuadé que je suis le peintre le plus célèbre du moment », affirme Dali.