Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 27 mars 1913

Le journal « Le Droit » entame sa lutte

Date de diffusion : 25 mars 1963

Le premier numéro du quotidien Le Droit d'Ottawa paraît le 27 mars 1913. Des laïcs, des prêtres et des religieux créent cet outil de communication pour favoriser le maintien des écoles francophones en Ontario.

Cinquante ans après sa création, Le Droit est devenu une source d'information essentielle pour les francophones de l'Ontario et de l'ouest du Québec. En mars 1963, l'émission Partage du jour souligne l'anniversaire du quotidien en présentant une entrevue avec le journaliste Henri Laperrière.

En avril 1912, le règlement 17 du gouvernement ontarien interdit l'usage du français comme langue de communication à l'école, en dehors des cours de français. Des sénateurs, des présidents de commissions scolaires et la communauté locale des oblats réagissent à cette directive et créent le quotidien Le Droit. D'orientation chrétienne, leur journal se porte à la défense des droits des Franco-Ontariens.

Les fondateurs du journal organisent une campagne de financement auprès de la population afin de soutenir leur publication. En mars 1913, les dons atteignent plus de 8000 $.

En 1915, Le Droit occupe le sous-sol et le rez-de-chaussée d'un édifice de la rue George. Dans les années 1940, le journal se dote d'une nouvelle presse et accroît son tirage. De 1920 à 1950, le nombre d'exemplaires imprimés passe de 12 000 à 26 000.

En 1955, Le Droit emménage dans un édifice plus spacieux, rue Rideau. Vingt ans plus tard, le journal tire à 45 000 exemplaires et emploie plus de 400 personnes.

Le journal « Le Droit » entame sa lutte

• Dans une encyclique de 1905, le pape Pie X encourage l'action sociale de l'Église et les œuvres de la presse. Il recommande la promotion des enseignements catholiques par le truchement de la presse. Dans cette perspective, plusieurs journaux canadiens-français voient le jour, dont L'Action catholique, Le Devoir et Le Droit.

• La lutte pour le maintien des écoles françaises en Ontario occupe la manchette du journal Le Droit pendant des années. En 1927, devant le mécontentement de l'opinion, le gouvernement ontarien retire son règlement 17.

• En 1976, la communauté ontarienne des oblats de Marie immaculée annonce qu'elle désire vendre ses actions du journal Le Droit. Les oblats possèdent alors près de 80 % des parts de l'entreprise. (Voir le clip Les oblats souhaitent vendre Le Droit.)

• En 1983, les oblats vendent leurs actions à l'entreprise de presse Unimédia. En 1987, Hollinger, le groupe de presse dirigé par Conrad Black, achète les journaux d'Unimédia, y compris Le Droit. Puis, en novembre 2000, ces journaux passent aux mains de Gesca, une filiale de Power Corporation.

• La devise du journal Le Droit est L'avenir est à ceux qui luttent.

• De 1997 à 2002, Le Droit joue à nouveau le rôle de défenseur des Franco-Ontariens en appuyant la campagne pour la survivance de l'hôpital Montfort à Ottawa. (Voir le clip souvenir Victoire pour l'hôpital Montfort.)

• En 2003, Le Droit compte 137 salariés à temps plein ou partiel. Il rejoint un lectorat de près de 150 000 personnes.

Le journal « Le Droit » entame sa lutte

Média : Radio

Émission : Partage du jour

Date de diffusion : 25 mars 1963

Invité(s) : Henri Laperrière

Ressource(s) : Pierre Paquette, Guy Viau

Durée : 6 min 05 s

Photo : Université d'Ottawa, Fonds Le Droit (C71), détail d'une photo de novembre 1923.

Dernière modification :
16 décembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Aussi un 3 27 
Les oblats veulent vendre « Le Droit »
27 mars 1913
Le père oblat Gilles Cazabon explique pourquoi sa communauté veut mettre un terme à sa participation au journal Le Droit.
Télévision
20 min 34 s

Découvrez aussi
Comment utiliser le drapeau
Radio
6 min 09 s
Un drapeau national devrait être hissé rapidement et descendu lentement, avec respect.
Pas de première pour « La terre à boire »
Radio
13 min 17 s
Le jour de la première du film de Jean-Paul Bernier, le Bureau de censure décide que le film ne peut être projeté au Québec. Les artisans sont sous le choc.