Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 24 février 1993

Brian Mulroney quitte la vie politique

Date de diffusion : 24 février 1993

Au printemps 1992, la cote de popularité de Brian Mulroney atteint le plus bas niveau jamais enregistré par un premier ministre canadien. Après le rejet de l'accord de Charlottetown par la population canadienne à l'automne, Mulroney se rend à l'évidence. Il a beau être à la tête d'un gouvernement majoritaire depuis 1984, la lune de miel est terminée.

Le 24 février 1993, il annonce qu'il quitte la vie politique. L'air serein, il explique sa décision au journaliste Jean-François Lépine et fait le bilan de ses deux mandats.

Mulroney laisse la vie politique, non sans préparer sa succession. Comme il l'explique à Jean-François Lépine, il veut instaurer une tradition de transfert des pouvoirs, courante chez les libéraux mais pas chez les conservateurs. Il souhaite ainsi faire place à une relève capable de porter une fois de plus le parti au pouvoir. Car Mulroney est impopulaire, certes, mais son gouvernement conserve de bonnes assises.

Au terme d'une course à l'investiture du parti dont Mulroney a défini les règles, Kim Campbell devient chef du Parti conservateur le 25 juin 1993.

Après avoir quitté la vie politique, Brian Mulroney retourne à la pratique du droit. Il devient associé principal au sein du cabinet Ogilvy Renault de Montréal, où il avait commencé sa carrière d'avocat dans les années 1960. Il est membre de divers conseils d'administration et comités consultatifs tant au Canada et aux États-Unis qu'en Amérique du Sud et en Asie.

Son expérience politique, ses relations avec les chefs d'État, ses contacts avec le monde des affaires, bref, le réseau de relations qu'il cultive depuis aussi loin que ses années d'université, se révèlent être des atouts recherchés.

Brian Mulroney quitte la vie politique

• Des décisions impopulaires, comme l'adoption de la TPS, deux échecs constitutionnels et une récession persistante malgré les mesures adoptés par le gouvernement conservateur, contribuent à faire pâlir l'étoile de Brian Mulroney.

• Le 25 juin 1993, Kim Campbell devient la première femme premier ministre du Canada et ne tarde pas à déclencher des élections pour l'automne. Le 25 octobre 1993, le Parti conservateur ne parvient à faire élire que deux députés dans tout le Canada. Kim Campbell n'est pas réélue dans sa circonscription. Le PC mettra longtemps à se relever de cette quasi-désintégration, unique dans l'histoire canadienne. En 2003, il fusionne avec un parti de la droite issu de l'Ouest, l'Alliance canadienne.

• En octobre 1998, Brian Mulroney est nommé compagnon de l'Ordre du Canada, aux côtés notamment des légendes du hockey Jean Béliveau et Maurice Richard, de l'écrivaine Carol Shields et du chanteur Bryan Adams. Le 14 mai 2002, il est fait grand officier de l'Ordre national du Québec. Les deux distinctions soulignent son apport à la société québécoise et canadienne.

• En novembre 2003, le gouvernement de Jean Charest nomme Brian Mulroney et l'ancien premier ministre du Québec Daniel Johnson à la tête d'un comité chargé d'évaluer les projets des centres hospitaliers de l'Université de Montréal et de l'Université McGill.

• Avant de faire le saut en politique provinciale, Jean Charest a été membre du gouvernement Mulroney. Celui-ci a déjà dit de Charest qu'il était l'un des politiciens les plus fascinants qu'il ait rencontrés.

Brian Mulroney quitte la vie politique

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 24 février 1993

Invité(s) : Brian Mulroney

Ressource(s) : Jean-François Lépine

Durée : 20 min 54 s

Dernière modification :
20 avril 2011


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
Charlottetown : un nouveau projet constitutionnel
Radio
18 min 49 s
28 août 1992
Après d'âpres négociations, le premier ministre du Québec, Robert Bourassa, annonce l'adoption unanime de l'accord de Charlottetown.
Affaire Airbus : Mulroney poursuit Ottawa
Télévision
3 min 06 s
20 novembre 1995
L'ex-premier ministre Brian Mulroney entame des poursuites de 50 millions de dollars contre le gouvernement fédéral.