Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 22 février 1994

Fermeture du Collège militaire royal de Saint-Jean

Date de diffusion : 23 février 1994

En octobre 1993, l'élection du Parti libéral du Canada n'annonce rien de bon pour les forces armées canadiennes. Déjà, sous le gouvernement conservateur, le livre blanc de septembre 1991 prévoyait la fermeture des bases militaires en Allemagne et le rapatriement des soldats et des civils canadiens au pays. Ceci est fait en avril 1993. Les libéraux poursuivent dans la même veine. Pour des raisons économiques, le gouvernement libéral annonce la fermeture de plusieurs établissements jugés superflus, dont le Collège militaire royal de Saint-Jean. Maurice Godin s'entretient avec le professeur Harold Klepak sur les répercussions de cette fermeture.

Le Collège militaire royal de Saint-Jean est né de la volonté de la Défense nationale de recruter un plus grand nombre d'officiers francophones. Il ouvre ses portes officiellement le 13 novembre 1952, alors que les premiers élèves officiers étaient arrivés depuis le 15 septembre et que les cours avaient débuté le 22 du même mois. En avril 1971, l'affiliation à l'Université de Sherbrooke permet au collège d'offrir un cours universitaire complet.

C'est en août 1980 que le collège ouvre ses portes aux premiers élèves officiers féminins – elles étaient 21 sur 252 élèves. En juin 1985, l'obtention d'une charte universitaire consacre le collège comme université à part entière et lui permet de décerner ses propres diplômes de premier cycle. Enfin, en juin 1988, l'Assemblée nationale du Québec approuve un projet de loi qui autorise le collège à offrir un enseignement de deuxième et troisième cycle, ce qui en fait une université complète.

Fermeture du Collège militaire royal de Saint-Jean

• Saint-Jean-sur-Richelieu se révèle être un emplacement stratégique dès les débuts de la colonie, au XVIIe siècle. Voie d'invasion par le sud par excellence, le Richelieu est un cours d'eau utilisé par les Iroquois pour effectuer leurs nombreuses attaques dans la vallée du Saint-Laurent.

• L'importance stratégique du lieu fait en sorte que dès 1665 on y construit un fort pour contrôler cette voie de pénétration. En 1748, face aux menaces britanniques, on rénove le bâtiment. On le fortifie de nouveau en 1757 à la demande du marquis de Montcalm. Enfin en 1775, on reconstruit le fort, cette fois pour faire face à l'envahisseur américain.

• C'est à Kingston, en Ontario, que l'on retrouve depuis 1995 le seul collège militaire royal au Canada. Fondé en 1874, le Royal Military College ouvre ses portes le 1er juin 1876 lorsqu'il accueille ses 18 premiers élèves cadets. Il ferme ses portes, pour une courte période, entre 1942 et 1948. Il est bilingue depuis les années 1970.

• Le Collège militaire royal de Royal Roads ouvre ses portes en 1942 près d'Esquimalt en Colombie-Britannique, tout d'abord pour desservir une clientèle destinée à la marine canadienne. Il devient en 1948 un établissement ouvert aux trois services des forces armées. Il ferme ses portes lui aussi en 1995.

• Le Collège militaire royal de Saint-Jean fut l'alma mater, entre autres, du brigadier général Roméo Dallaire, commandant de la force de l'ONU au Rwanda, qui fut élève de l'école de 1964 à 1967.

• Le budget de la Défense nationale est passé, entre 1964 et 1994, de 24 % à seulement 7 % du total des dépenses du gouvernement fédéral.

Fermeture du Collège militaire royal de Saint-Jean

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 23 février 1994

Invité(s) : Harold Klepak

Ressource(s) : Maurice Godin, Marie-Hélène Poirier

Durée : 5 min 28 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
Les soldats canadiens quittent l'Allemagne
Télévision
8 min
13 juillet 1993
Après plusieurs mois de préparation, les derniers représentants de l'Armée canadienne quittent les deux bases allemandes de Baden-Soellingen et de Lahr.
Militaires du Royal 22e Régiment
Dossier
Le premier bataillon canadien-français de l'armée canadienne, le 22e bataillon, prend forme en 1914.