Vous devez activer JavaScript Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · C'est arrivé le... · 31 janvier 1951

Le pont Duplessis s'écroule

Date de diffusion : 7 février 1981

Vers 3 heures du matin, le 31 janvier 1951, une partie du pont Duplessis, qui traverse la rivière Saint-Maurice entre Trois-Rivières et Cap-de-la-Madeleine, s'effondre, entraînant trois personnes dans la mort. Le Dr Conrad Godin raconte à Pierre Paquette qu'un quatrième homme a également perdu la vie quelques jours plus tard alors qu'il manoeuvrait une grue pour sortir les automobiles tombées dans les eaux de la Saint-Maurice. Inauguré moins de trois ans avant l'accident, le pont n'a pas résisté au froid sibérien qui frappait la région cette nuit-là.

Ce n'était pas la première fois qu'un pont tombait à cet endroit. Le premier ouvrage, terminé en 1833, est emporté par les eaux de la rivière. Reconstruit en 1842 et de nouveau en 1878, il prend feu en 1899. Le pont Duplessis, du nom du premier ministre du Québec de l'époque et député de Trois-Rivières, connaît des problèmes dès février 1950 alors qu'une première poutre d'acier s'effondre.

La tragédie serait due à la piètre qualité de l'acier ou au mauvais fonctionnement des joints d'expansion à cause de la température de –32 degrés Celsius.

Mais si l'effondrement du pont trifluvien a tant marqué les esprits, c'est en grande partie en raison de Maurice Duplessis qui, le jour même de la catastrophe, lance au début de la séance de l'Assemblée législative : « Je crois qu'il s'agit purement et simplement de sabotage. » Duplessis croit mordicus que des éléments subversifs tentent de détruire les moyens de communications entre les villes de Québec, Trois-Rivières et Montréal.

Mais pour J.A. Mongrain, le maire de Trois-Rivières, tout comme pour les habitants de la ville, l'effondrement du pont a été causé par la mauvaise qualité des matériaux et par le laisser-aller en matière de travaux publics du gouvernement unioniste.

Le pont Duplessis s'écroule

• Dentiste de métier, mais historien dans l'âme, le Dr Conrad Godin passe la majeure partie de sa vie à faire connaître Trois-Rivières et à promouvoir la protection et la mise en valeur de son patrimoine. Conrad Godin décède à Trois-Rivières, en octobre 1998, à l'âge de 94 ans. La Ville de Trois-Rivières lui a dédié une rue.

• Le fonds d'archives du Dr Conrad Godin se trouve aux Archives du séminaire de Trois-Rivières.

• Selon le journaliste Pierre Vennat dans La Presse du 23 janvier 1996, les quatre victimes sont Henri-Paul Gendron, chauffeur de taxi, Noël Doucet, employé de la Canadian Iron Foundries, Maurice Beaumier, tous de Cap-de-la-Madeleine, et P. Fiset, citoyen de Saint-Laurent, en banlieue de Montréal.

Le pont Duplessis s'écroule

Média : Télévision

Émission : Pierre et compagnie

Date de diffusion : 7 février 1981

Invité(s) : Conrad Godin

Ressource(s) : Pierre Paquette

Durée : 9 min 04 s

Photo : Bibliothèque et Archives Canada PA-112717

Dernière modification :
31 mai 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Consultez une autre date
D L M M J V S
consultez tous les événements du mois
Découvrez aussi
Le pont de Québec
Télévision
9 min 20 s

Construit entre 1900 et 1917, le pont de Québec est le plus long pont cantilever au monde.

Glissement de terrain à Saint-Jean-Vianney
Dossier
Dans la nuit du 4 au 5 mai 1971, une partie de la petite municipalité de Saint-Jean-Vianney, au Saguenay Lac-Saint-Jean, est détruite.