Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Poésie · Gaston Miron : parole de poète

Période : 1928 - 1996

Gaston Miron : parole de poète

Gaston Miron est l'un des poètes québécois les plus connus, véritable ambassadeur de cette poésie à travers la francophonie. Auteur d'une seule œuvre devenue emblématique, Miron raconte dans L'Homme rapaillé le destin collectif d'un peuple aliéné dont il revendique la liberté. À la fois épopée et voix intime, son oeuvre résonne comme un chant universel. « Voyage abracadabrant » au cœur de la parole du poète.

icone_tv
6 clips télé
icone_micro
8 clips radio

L'Homme rapaillé

Date de diffusion : 5 mai 1970

La première édition de L'Homme rapaillé voit le jour en 1970 grâce à l'insistance de Georges-André Vachon, professeur à l'Université de Montréal. Éternel insatisfait de son oeuvre, Gaston Miron, l'éditeur de poésie, se refuse longtemps à fixer ses vers dans une publication.

La même année, Miron reçoit le prix de la revue Études françaises. Dans cette entrevue, Georges-André Vachon et Nicole Deschamps, membres du jury, expliquent pourquoi ce prix est à la fois une révélation et une consécration. Selon eux, cette poésie autobiographique qui éclate comme un cri du cœur raconte aussi, à travers ses accents épiques, l'histoire collective des Québécois.

Dans les années 1950, Miron publie son oeuvre par bribes dans des journaux et revues telles Liberté ou Parti pris. Les cycles poétiques de « La batèche », « La vie agonique » et « La marche à l'amour » sont rassemblés ou « rapaillés » en 1970 dans L'Homme rapaillé. Le recueil sans cesse remanié par Miron fait l'objet de sept éditions dont la dernière, avec la mort du poète, constitue la version définitive. Miron est souvent qualifié de « poète oral » : ses vers sont truffés d'expressions populaires et de québécismes et possèdent une musicalité puisque le poète les clame dans des festivals ou des spectacles.

L'Homme rapaillé

• Toujours tenaillé par le doute et la conviction d'être un usurpateur en poésie, Miron écrit en 1957 à son ami, le poète Claude Haeffely : « ne remarque pas trop la syntaxe de mon article; tu sais que je suis l'écrivain de langue française qui écrit le plus mal sa langue aujourd'hui ».

L'Homme rapaillé a été traduit en plusieurs langues : de l'italien, l'espagnol et l'anglais en passant par le portugais jusqu'aux langues slaves (l'ukrainien, le polonais) ainsi qu'en hongrois et en roumain. Comme l'écrit Jean Royer, directeur littéraire à l'Hexagone, « l'oeuvre a dépassé la francophonie pour devenir un chant du monde ».

• En plus d'être un des ouvrages les plus populaires de la poésie contemporaine, L'Homme rapaillé est l'œuvre québécoise la plus lue de la francophonie, avec plus de 75 000 exemplaires vendus depuis trente ans, toutes éditions confondues.

• Le prix Duvernay est attribué à Gaston Miron en 1978 pour l'ensemble de son œuvre. En 1983, Miron reçoit le prix Athanase-David et en 1985, le prix Molson du Conseil des arts du Canada.

• À l'occasion de la publication en France de L'Homme rapaillé en 1981, le prix Apollinaire couronne l'un des plus importants poètes du Québec. En 2004, le recueil est édité en format de poche chez Gallimard.

L'Homme rapaillé

Média : Radio

Émission : Des livres et des hommes

Date de diffusion : 5 mai 1970

Invité(s) : Nicole Deschamps, Gaston Miron, Georges-André Vachon

Ressource(s) : Gilles Marcotte

Durée : 12 min 21 s

Dernière modification :
17 avril 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
14 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Se souvenir de Miron
Radio
13 min 46 s
« Les hommes entendront battre ton pouls dans l'histoire ». (L'Octobre)
La Nuit de la poésie
Télévision
39 s
Gaston Miron est l'un des principaux organisateurs de la Nuit de la poésie en 1970 et en 1980, à la veille du référendum.