Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Poésie · Godin, malade, se retire

Godin, malade, se retire

Date de diffusion : 18 novembre 1986

En pleine gloire, Gérald Godin doit se retirer de la scène politique au printemps 1984. Il est hospitalisé pour subir l'ablation d'une tumeur cancéreuse au cerveau. L'opération est éprouvante, la réhabilitation difficile. Gérald Godin pense même mettre fin à ses jours. Mais le désir de servir son pays le lui interdira. En 1985, il se représente, malgré son état de santé, dans la circonscription de Mercier et est réélu.

Au lendemain de sa victoire  électorale de 1985, Gérald Godin dira : « Ma maladie m'a aidé à gagner. Les électeurs de Mercier ont eu de la sympathie pour moi. Ils ont voulu permettre ma réhabilitation comme malade. Plusieurs se sont reconnus en moi. »

Godin, malade, se retire

• Compagne de Gérald Godin, Pauline Julien s'est enlevé la vie le 1er octobre 1998, à l'âge de 70 ans. Elle était atteinte d'aphasie progressive depuis trois ans.

Pauline Julien commence sa carrière au théâtre avec Les Compagnons de la Nef, mais se tourne vers la chanson alors qu'elle vit à Paris, entre 1951 et 1957. Et c'est par la chanson qu'elle laisse sa marque dans la culture québécoise.

Godin, malade, se retire

Média : Télévision

Émission : Première Édition

Date de diffusion : 18 novembre 1986

Invité(s) : Jean Garon, Louise Harel, Louis Laberge, Pierre Nadeau, Clément Richard, Reed Scowen

Ressource(s) : Suzanne Laberge, Julie Miville-Dechêne

Durée : 1 min 54 s

Dernière modification :
4 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Un poète engagé
Télévision
7 min 03 s
Au début des années 60, l'univers culturel québécois est en ébullition. Un grand nombre d'artistes émergent, dont Gérald Godin.
Défenseur de la langue française
Radio
8 min 17 s
Durant toute sa vie, Gérald Godin mènera une guerre farouche pour que la langue parlée au Québec fasse la fierté du peuple.