Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Musique · Charles Dutoit à la tête de l'OSM

Charles Dutoit à la tête de l'OSM

Date de diffusion : 7 octobre 1977

Le 12 septembre 1977, Charles Dutoit est engagé à titre de directeur artistique de l'Orchestre symphonique de Montréal. Il succède ainsi à l'Espagnol Rafael Frühbeck de Burgos, dont la direction n'aura duré que deux ans. Ironie du sort, le départ précipité de Frühbeck de Burgos se déroule dans un contexte semblable à celui qui entourera le départ de Dutoit 25 ans plus tard. Des controverses reliées à des conflits avec des musiciens de l'orchestre viendront à bout des deux chefs.

Dans une entrevue à l'émission Présent édition métropolitaine, réalisée trois semaines après sa nomination, Dutoit annonce déjà les couleurs pour ses prochaines années à la barre de l'OSM.

Charles Dutoit se présente à l'OSM aguerri par l'expérience. Le chef d'orchestre suisse entame sa carrière avec l'Orchestre symphonique de Berne en 1963. Une remarquable interprétation l'année suivante de l'œuvre d'Igor Stravinsky, Le Sacre du printemps, lui vaudra de la part du célèbre chef d'orchestre Herbert von Karajan une invitation au Festival de Vienne pour diriger le ballet Le Tricorne de Falla. Pour l'occasion, la chorégraphie est signée George Balanchine et les décors Picasso.

Cette œuvre le propulse au rang de vedette internationale. Dutoit est alors nommé à la direction de l'Orchestre de la radio de Zurich et de l'Orchestre symphonique de Berne.

Au milieu des années 1970, Dutoit jette son dévolu sur l'Orchestre national de Mexico, puis sur l'Orchestre de Göteborg en Suède avant de rejoindre l'OSM. Il arrive à Montréal dans un contexte difficile, puisqu'il doit redonner vie à un ensemble moribond aux prises avec des difficultés financières récurrentes. Un long conflit de travail et l'exode des anglophones après l'élection du Parti québécois en 1976 ont affecté l'orchestre. Qu'à cela ne tienne, Charles Dutoit réussit en quelques années à élever l'OSM au rang des dix meilleurs orchestres au monde.

Dès ses débuts avec l'OSM, Dutoit affiche les couleurs d'un orchestre classique, avec Haydn et Mozart. Il se prête également bien au style français, sans toutefois l'épouser. Le premier enregistrement d'un contrat exclusif avec la maison Decca-London, Daphnis et Chloé, porte d'ailleurs la signature de Maurice Ravel. Le disque remporte un succès international et le Prix mondial du disque de Montreux en 1981.

L'une des plus célèbres interprétations demeure cependant la version du Boléro de Ravel de 1984. Avec ce disque, l'OSM devient le premier ensemble classique canadien à décrocher un disque platine pour des ventes de plus de 100 000 exemplaires au Canada. En tout, Dutoit et l'OSM ont produit plus de 85 enregistrements, la plupart sur étiquette Decca.

En 25 ans de collaboration avec l'OSM, Dutoit dirige 33 des 37 tournées nationales et internationales de l'ensemble montréalais. Les contacts et la personnalité charismatique de Dutoit permettent à l'orchestre d'exporter son talent partout en Asie, en Europe et en Amérique du Sud. Depuis 1982, l'OSM organise également une tournée annuelle au Carnegie Hall de New York. Même si Charles Dutoit quitte dans la controverse, en avril 2002, il aura tout de même tenu son pari de donner à l'OSM une reconnaissance internationale.

Charles Dutoit à la tête de l'OSM

• Charles Dutoit est né à Lausanne, en Suisse, le 7 octobre 1936.

• Il entreprend ses études musicales (violon, alto, piano, percussion, composition et direction d'orchestre) aux conservatoires de Lausanne et de Genève. Dutoit suit un stage de direction d'orchestre à Tanglewood, au Massachusetts, et joue de l'alto dans différents orchestres.

• Les disques de l'OSM enregistrés sous la direction de Charles Dutoit ont obtenu près d'une cinquantaine de prix nationaux et internationaux, dont le Grand Prix du président de la République (France), le Prix mondial du disque de Montreux, le High Fidelity International Record Critics' Award, l'Edison Award d'Amsterdam, le Japan Record Academy Award, le Prix de la critique allemande et de nombreux prix Juno et de l'ADISQ.

• Deux autres prix Grammy, pour Les Troyens de Berlioz et pour un disque Prokofiev / Bartok avec la pianiste Martha Argerich (EMI), s'ajoutent à l'impressionnante liste d'honneurs.

• En plus des nombreux concerts qu'il dirige à Montréal, Charles Dutoit est régulièrement invité par les plus grands ensembles américains. Il bat ainsi la mesure pour le New York Philharmonic, le Pittsburgh Symphony, le Philadelphia Orchestra et le Boston Symphony. Dutoit est aussi fréquemment invité par l'Orchestre philharmonique de Berlin, de Munich, le Royal Concertgebouw d'Amsterdam, et par les orchestres de Paris, de Londres et de Tel Aviv.

• En 1988, Charles Dutoit reçoit la médaille du Conseil canadien de la musique. Ce même organisme lui décerne le titre de musicien de l'année en 1982. Dutoit détient également des doctorats honoris causa de l'Université de Montréal et de l'Université Laval.

• Il est fait officier de l'Ordre des arts et des lettres de la France et, en janvier 2002, officier de l'Ordre du Canada. En 1991, la ville de Philadelphie le nomme citoyen honoraire.

• Le successeur de Charles Dutoit, l'Américain Kent Nagano, devient le huitième directeur musical de l'OSM, après Wilfrid Pelletier (1935-1940), Désiré Defauw (1940-1957), Igor Markevitch (1957-1961), Zubin Mehta (1961-1967), Franz-Paul Decker (1967-1975), Rafael Frühbeck de Burgos (1975-1976) et Charles Dutoit (1977-2002).

• Avec 25 ans de carrière à l'OSM, Dutoit détient le record de longévité à la barre de l'orchestre montréalais qui, en 2004, a 69 ans d'existence.

• Aujourd'hui, Dutoit demeure chef attitré de l'Orchestre symphonique de la NHK (Tokyo), qu'il dirige depuis 1996. En 2001, il mettait fin à 10 ans de direction musicale à l'Orchestre national de France.

Charles Dutoit à la tête de l'OSM

Média : Radio

Émission : Présent édition métropolitaine

Date de diffusion : 7 octobre 1977

Invité(s) : Charles Dutoit

Ressource(s) : Robert Desbiens, Denise Faille

Durée : 9 min 22 s

Dernière modification :
10 août 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Wilfrid Pelletier, le maître de musique
Radio
28 min 05 s
11 avril 1982
Premier directeur artistique de l'OSM, Wilfrid Pelletier est l'un des personnages les plus importants de la musique classique au Québec.
Montréal fait place aux arts!
Radio
25 min 48 s
21 septembre 1963
Le 21 septembre 1963, la grande salle de la Place des Arts accueille ses premiers spectateurs…

Ne pas deleter...fix IE6