Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Musique · Jouer du jazz pour tout le monde

Jouer du jazz pour tout le monde

Date de diffusion : 15 septembre 1965

Oscar Peterson a conservé l'essence même de la musique, c'est-à-dire qu'il sait la faire chanter. Les airs qu'il joue se fredonnent allégrement et les rythmes syncopés ajoutent une fluidité rare à sa musique. Fait peu commun, Oscar Peterson utilise aussi bien sa main gauche que sa main droite. L'amplitude de ses mains lui permet de couvrir une octave et demie sur le clavier. Ses mains se baladent si vite que les notes jouées donnent l'impression d'entendre un chœur à cent voix.

Oscar Peterson a signé plusieurs compositions. Dans la Suite canadienne, enregistrée en 1964, il rend hommage à la beauté de son pays, qu'il considère comme le plus bel endroit au monde. En 1962, il s'inspire du mouvement de Martin Luther King pour composer Hymn to Freedom. Il écrit cette œuvre pour protester contre la ségrégation raciale et promouvoir la liberté et l'égalité de tous les hommes. En plus de ces œuvres, il signe une quinzaine d'autres compositions, dont Hallelujah Time (1963) et Easter Suite (1984).

Dans cet extrait, le présentateur explique les changements de formation du trio d'Oscar Peterson. Vers le milieu des années 1960, les deux grands complices, Ed Thigpen et Ray Brown quittent le trio. Ils sont successivement remplacés par Sam Jones à la contrebasse et Louis Hayes à la batterie. Plus tard, ce sera au tour de Louis Hayes de quitter pour être remplacé par l'ancien batteur de Duke Ellington, Bobby Durham. Au cours des années 1970, Oscar Peterson délaisse son trio pour triompher comme soliste.

Jouer du jazz pour tout le monde

• Parce qu'il trouve l'hiver montréalais difficile, Oscar Peterson déménage à Toronto en 1958. Il demeure aujourd'hui à Mississauga, un peu à l'ouest de la Ville reine. Malgré toutes ces années loin de sa ville natale, son cœur et ses souvenirs d'enfance demeurent à Montréal.

• En 1960, en compagnie de Ray Brown, d'Ed Thigpen et du compositeur Phil Nimmons, Oscar Peterson fonde l'Advanced School of Contemporary Music, une école de musique de haut niveau. Il dirige cet établissement durant deux ans, au cours desquels il enseigne le piano à d'excellents musiciens comme Brian Browne, Wray Downes, Bill King. Il doit cependant quitter ses fonctions à cause d'un horaire de concerts trop chargé.

Jouer du jazz pour tout le monde

Média : Radio

Émission : Concert du mercredi

Date de diffusion : 15 septembre 1965

Ressource(s) : Michel Garneau

Durée : 10 min 33 s

Dernière modification :
23 décembre 2002


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le plus grand pianiste de jazz canadien
Radio
22 min 33 s
À l'occasion du Prix Glenn-Gould, qu'Oscar Peterson gagne en 1993, des personnalités du monde du jazz témoignent de sa carrière.
Oscar Peterson présente...
Télévision
5 min 01 s
Oscar Peterson et son trio interprètent «Place Saint-Henri», un extrait de la Suite canadienne.