Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Musique · Le piano de Gould se tait

Le piano de Gould se tait

Date de diffusion : 4 octobre 1982

Le 27 septembre 1982, quelques jours après son anniversaire de naissance, Gould est terrassé par une attaque. Il ne se réveillera pas de son coma et meurt le 4 octobre, à l'âge de 50 ans.

La maladie, les maux physiques, les médicaments ont joué un rôle central dans la vie du musicien. Il était hypocondriaque, le fait est connu. Depuis l'enfance, sa santé est fragile, il souffre particulièrement du froid et se couvre même en plein été.

Gould aime parler de ses nombreux problèmes de santé. Il consulte plusieurs médecins pour la même affection et se fait prescrire de nombreux médicaments qu'il consomme à outrance, peu inquiet des effets secondaires. Il lit beaucoup sur les progrès de la médecine et de la pharmaceutique; il consulte des chiropraticiens.

En 1957, au cours d'une tournée en Union soviétique et dans quelques autres pays européens, il annule plusieurs concerts : on diagnostique une infection des voies respiratoires supérieures, puis une infection rénale.

La peur qu'il a des microbes fait partie du mythe Glenn Gould. Il refuse de serrer la main des gens qu'il rencontre, prétextant ne pas vouloir attraper de maladies ou encore avoir peur qu'on lui écrase les mains.

Toute une mythologie existe d'ailleurs autour de ses mains. Il les lave longuement à l'eau chaude avant chaque concert. Il porte des gants été comme hiver. Mais quand il touche le clavier, elles s'envolent magistralement.

Le piano de Gould se tait

• En décembre 1959, un employé de Steinway and Sons, à New York, lui assène une tape amicale dans le dos. Gould affirme que la claque lui a déplacé l'omoplate gauche, il développe des problèmes physiques et des angoisses. Il poursuivra d'ailleurs le célèbre fabricant de pianos pour la somme de 300 000 $. La dispute se règle à l'amiable pour une somme non dévoilée.

• « Je ne me contente toutefois pas de prendre mon mal en patience : j'ai droit à deux traitements par jour de la part d'un médecin et d'un chiropraticien », écrit-il à une connaissance un mois après l'incident chez Steinway. « Même si personne ne semble croire que cette blessure puisse me laisser des séquelles, je dois dire que je m'inquiète du peu de progrès enregistré. » (Glenn Gould, Lettres, Christian Bourgois Éditeur, 1992)

Le piano de Gould se tait

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 4 octobre 1982

Invité(s) : Margaret Pacsu

Ressource(s) : Philippe Belisle, Bernard Derome

Durée : 2 min 42 s

Dernière modification :
16 octobre 2002


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Homme au piano
Télévision
5 min 51 s
Lorsqu'il donne en récital la fantaisie pour orgue de Sweelinck et la sonate opus 31 no 2 de Beethoven, Gould est déjà reconnu mondialement.
Leonard Bernstein dirige Gould
Radio
3 min 50 s
En 1962, Gould donne un concert au Carnegie Hall à New York, diffusé sur les ondes des radios de Radio-Canada et de CBC.