Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Médias · CRTC, le contrôle des ondes

Période : 1970 - 2004

CRTC, le contrôle des ondes

Depuis plus de 70 ans, le Parlement fédéral et divers organismes gouvernementaux imposent des quotas de contenu canadien à la radio et à la télévision. Décriées par les uns, applaudies par les autres, les règles et les modalités d'application du contenu canadien sur les ondes se transforment au gré des gouvernements.

icone_tv
6 clips télé
icone_micro
4 clips radio

Le CRTC impose plus de contenu canadien

Date de diffusion : 24 avril 1970

Moins d'un mois avant le dépôt des nouveaux règlements sur la radiodiffusion, Pierre Juneau, président du Conseil de la radiodiffusion canadienne (CRC), défend les orientations prises par son organisme devant le micro du journaliste Gérarld Gravel. Celles-ci prévoient que les télédiffuseurs canadiens devront présenter 60 % de contenu canadien sur leurs ondes, tandis que les radiodiffuseurs de la bande AM devront diffuser au moins 30 % de musique canadienne.

Malgré les nombreuses protestations des radiodiffuseurs privés lors des audiences du CRC, Pierre Juneau n'atténuera pas ses demandes. Seule concession : il accordera plus de temps aux radiodiffuseurs privés pour se conformer à la loi. Ils auront jusqu'en octobre 1972 (contrairement à la Société Radio-Canada qui devra respecter les nouvelles règles dès octobre 1970). Ces nouveaux règlements sont toutefois accueillis très positivement par les producteurs canadiens de cinéma, de télévision et de musique.

Depuis 1968, le CRC (qui deviendra le CRTC à partir de 1976) réglemente et surveille le système canadien de radiodiffusion pour s'assurer que les objectifs de la Loi sur la radiodiffusion sont respectés. Cette loi repose sur les grands principes suivants : la nécessité de stimuler la création de contenu canadien, de favoriser son développement et de s'assurer de son accessibilité pour tous les Canadiens.

Le CRTC impose plus de contenu canadien

• Les premières règles régissant le contenu canadien datent de 1933. Elles limitent alors à 40 % la diffusion d'émissions étrangères sur les ondes des radios canadiennes. En 1959, le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion (BGR) exige qu'au moins 45 % des heures de télédiffusion soient consacrées aux émissions canadiennes. La définition du contenu canadien est alors généreuse : elle peut inclure des événements pour lesquels les Canadiens ont un « intérêt particulier » (comme les Séries mondiales de baseball).

• Pierre Juneau a travaillé à l'Office national du film de 1949 à 1966 avant de devenir le vice-président du BGR. Lorsque la Loi sur la radiodiffusion remplace le BGR par le CRC (ancien nom du CRTC) en 1968, il en devient le premier président. Il le restera jusqu'en 1975, année où il reçoit l'Ordre du Canada.

• Les prix Juno, d'abord créés en 1970 sous le nom de Gold Leaf Awards, ont été rebaptisés en son honneur en 1971.

Le CRTC impose plus de contenu canadien

Média : Télévision

Émission : Format 30

Date de diffusion : 24 avril 1970

Invité(s) : Pierre Juneau

Ressource(s) : Gérald Gravel

Durée : 7 min 25 s

Dernière modification :
12 janvier 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
10 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
RCI, une radio est née
Radio
11 min 06 s
25 février 1945
C'est sur fond de guerre mondiale qu'est né le Service international de Radio-Canada.
Radio-Québec diffusée sur UHF
Radio
13 min 50 s
19 janvier 1975
La télévision éducative du Québec ouvre ses deux premières stations émettrices : CIVM à Montréal et CIVQ à Québec.