Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Médias · Changement de cadre pour la télévision canadienne

Changement de cadre pour la télévision canadienne

Date de diffusion : 11 juin 1999

Après plus d'un an d'audiences publiques, le CRTC - qui a reçu plus de 350 mémoires -, présente son nouveau cadre réglementaire pour la télévision canadienne au mois de juin 1999. Il s'agit de la première révision en profondeur depuis plus de 15 ans. Cette nouvelle politique a deux objectifs principaux : 1) renforcer l'industrie et augmenter la visibilité des talents canadiens; 2) soutenir la croissance des diffuseurs canadiens dans un marché de plus en plus fragmenté et concurrentiel.

Pour une rare fois, les exigences de contenu canadien demeurent inchangées. La présidente du CRTC estime que les quotas actuels (au moins 60 % durant le jour et au moins 50 % en soirée) ont fait leurs preuves. Plutôt que de réglementer davantage, le CRTC préfère adopter une stratégie essentiellement économique qui consiste à bien choisir les télédiffuseurs. Quelques ajustements sont toutefois apportés, notamment à la définition du « prime time ».

Comme le précise la présidente du CRTC en conférence de presse, cette nouvelle politique vise davantage le Canada anglais. La raison? La télévision québécoise connaît depuis des années des succès impressionnants. Et les quotas de contenu canadien y sont souvent dépassés par les télédiffuseurs.

Changement de cadre pour la télévision canadienne

• En 1999, pour être reconnues comme étant du contenu canadien, les émissions télé doivent répondre à au moins 6 des 10 critères du Bureau de certification des produits audiovisuels canadiens. Et pour donner droit à des subsides du Fonds canadien de la télévision, elles doivent satisfaire aux 10 points.

• En 1998, la production cinématographique et télévisuelle canadienne a dépassé trois milliards de dollars, selon une étude de la firme Pricewaterhouse-Coopers. Ce chiffre comprend toutefois les productions étrangères tournées au Canada.

• Lors du dévoilement de sa politique, le CRTC a décidé de ne pas imposer de règles à l'Internet, puisque « l'industrie des nouveaux médias est vibrante, très compétitive et rencontre énormément de succès sans réglementation », a soutenu la présidente du CRTC, Françoise Bertrand.

Changement de cadre pour la télévision canadienne

Média : Télévision

Émission : CRTC: Nouvelle politique sur la télévision canadienne

Date de diffusion : 11 juin 1999

Invité(s) : Francoise Bertrand

Ressource(s) : Daniel L'Heureux

Durée : 3 min 57 s

Dernière modification :
22 juin 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le CRTC impose plus de contenu canadien
Télévision
7 min 25 s
En 1970, malgré les protestations des radiodiffuseurs privés, le CRTC décide d'augmenter le pourcentage de contenu canadien à la radio et à la télévision.
Payer pour s'américaniser?
Radio
8 min 13 s
En 1981, le CRTC donne son aval à l'arrivée de la télévision payante au Canada. Celle-ci devra toutefois soutenir la production de contenu canadien.