Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Médias · Radiodiffusion publique et unité nationale : une utopie?

Radiodiffusion publique et unité nationale : une utopie?

Date de diffusion : 26 février 1974

Lors des audiences publiques du CRTC sur le renouvellement de la licence de la SRC en 1974 se révèlent de profondes divergences entre le radiodiffuseur public et le peuple canadien, qu'il est censé desservir. Deux thèmes préoccupants y sont abordés : le centralisme de la société d'État, dont découle le manque de représentativité de toutes les réalités canadiennes dans la programmation, et l'espace important réservé à la publicité. Armand Cormier du CRTC, Monique Cousineau, représentante du public, et Laurent Picard, président de Radio-Canada, commentent les résultats de ces audiences.

Dans la foulée, le chroniqueur André Béliveau remet en question le mandat initial du service public de radiodiffusion tel qu'il avait été pensé en 1932 et renouvelé dans la loi de 1968. S'appuyant sur le résultat des audiences, il conclut que le Canada est une mosaïque de cultures et de réalités parfois disparates et se demande si la radiodiffusion peut vraiment servir d'élément rassembleur, de promoteur de l'unité nationale.

Ébranlée par les audiences de 1974, la SRC se voit quand même reconnaître par le CRTC ses privilèges de radiodiffuseur public. Mais à partir des années 1980, la société d'État plonge dans une crise profonde. Les câblodistributeurs offrent une programmation de plus en plus variée au public canadien. Le secteur privé poursuit son expansion. Le gouvernement fédéral ne donne plus à la SRC les moyens de ses ambitions. Celle-ci doit donc compter davantage sur les revenus publicitaires pour assurer son fonctionnement, obéissant ainsi aux mêmes impératifs que la télévision commerciale.

Radiodiffusion publique et unité nationale : une utopie?

• Le 31 mars 1974, le CRTC rend son jugement. La licence de la SRC sera renouvelée aux conditions suivantes : diminution de 50 % de la publicité à la télévision d'ici 1979; élimination complète de la publicité à la radio et des publicités destinées aux enfants; augmentation à hauteur de 50 % du contenu canadien des émissions télévisées entre 20h  et 21 h; obtention des crédits nécessaires à l'amélioration de la programmation et de son accessibilité.

• Au Canada, le Code de la publicité radiotélévisée destinée aux enfants encadre la diffusion des messages publicitaires pour enfants de moins de 12 ans. Il est émis conjointement par l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) et Les normes canadiennes de la publicité. Adoptée par le CRTC en 1973, cette pratique tranche avec celle observée aux États-Unis, où publicité pour enfants et émissions jeunesse vont de pair. Au Québec s'ajoute la Loi sur la protection du consommateur, qui interdit toute publicité « à but commercial » destinée aux enfants de moins de 13 ans.

Radiodiffusion publique et unité nationale : une utopie?

Média : Radio

Émission : Présent édition nationale

Date de diffusion : 26 février 1974

Invité(s) : André Béliveau, Armand Cormier, Monique Cousineau, Laurent Picard

Ressource(s) : Maurice Godin, Réginald Martel

Durée : 24 min 39 s

Dernière modification :
30 août 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Radiodiffusion : de commissions en comités...
Télévision
9 min 28 s
Commissions et comités ont étudié le système canadien de radiodiffusion et collaboré à son élaboration par le biais de leurs recommandations.
La commission Massey à l'ère de la télévision
Radio
13 min 49 s
Un an avant la naissance de la télévision canadienne en 1952, la commission Massey dépose son rapport.