Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Médias · Fowler... deux fois plutôt qu'une!

Fowler... deux fois
plutôt qu'une!

Date de diffusion : 12 septembre 1965

Le nom de Robert Fowler est associé à deux études d'importance sur la situation de la radiodiffusion canadienne : la Commission royale d'enquête sur la radio et la télévision (1955-1957) et le Comité consultatif sur la radiodiffusion (1964-1965).

En septembre 1965, le journaliste Jean Baulu résume les principales recommandations du rapport du comité Fowler. Ce dernier se montre critique à l'égard du chemin parcouru depuis la commission Fowler, huit ans plus tôt. Tout y passe : programmation déficiente, mauvaise gestion, contenu canadien insuffisant, réglementation inadéquate, mandats du public et du privé à revoir.

En 1957, la commission Fowler affirme que la radiodiffusion est un bien public. En conséquence, seul un système unique peut exister au Canada. Régime public et libre entreprise doivent cependant y cohabiter sur un pied d'égalité et dans l'intérêt du public. La commission recommande que la SRC conserve son mandat de producteur et de diffuseur, mais que soit créé un organisme législatif public et distinct de la SRC. En 1958, malgré certains mouvements d'opposition qui craignent de voir la SRC s'affaiblir, une nouvelle loi de la radiodiffusion crée le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion (BGR).

Sous le BGR s'amorce l'ère de la privatisation et de la concurrence. La prédominance de la SRC s'estompe. Or, dit le comité Fowler en 1965, la SRC doit constituer la pierre angulaire du système. Le fédéral, ajoute-t-il, doit énoncer une politique claire de radiodiffusion. Accusant le BGR de laxisme et de favoritisme, il propose son remplacement par un organisme plus adéquat. En 1966, le fédéral publie son Livre blanc sur la radiodiffusion, qui reprend en partie les conclusions du comité. Une nouvelle loi sur la radiodiffusion est en préparation. Les jours du BGR sont comptés.

Fowler... deux fois
plutôt qu'une!

• L'adoption de la Loi sur la radiodiffusion de 1958 et la création du BGR se font sous les auspices des conservateurs de John Diefenbaker, alors au pouvoir. La vague de privatisation qui déferle alors n'est pas sans rappeler, à certains égards, celle que connaît le Canada dans le domaine de la radiodiffusion sous le gouvernement conservateur de Brian Mulroney dans les années 1980. Traditionnellement, le Parti conservateur se montre favorable à l'entreprise privée.

• En 1960, le gouvernement fédéral autorise la création de postes de télévision privés non-affiliés à la Société Radio-Canada. Le BGR accorde dès lors huit licences pour l'exploitation de stations situées notamment à Toronto, Halifax, Ottawa et Montréal. En 1961, CFTM (Télé-Métropole) devient le premier poste de télévision privé francophone au Québec. La même année est inauguré le réseau anglais CTV, dont fait partie la station CFCF de Montréal.

• Avocat de formation, Robert MacLaren Fowler dirige l'Association canadienne des pâtes et papiers de 1945 à 1972. Il est membre de la Commission royale d'enquête sur les relations entre le Dominion et les provinces, aussi appelée commission Rowell-Sirois (1937-1940). L'assistent à la Commission royale sur la radio et la télévision (1955-1957), James Stewart, président de la Banque de commerce et Edmond Turcotte, ambassadeur en Colombie et ex-rédacteur en chef du journal Le Canada. Tous trois entretiennent des relations privilégiées avec l'entreprise privée.

• Outre Robert Fowler, le Comité consultatif sur la radiodiffusion (1964-1965) est composé de l'avocat Marc Lalonde et d'Ernest Steele, ancien sous-ministre adjoint des Finances et sous-sécrétaire d'État.

Fowler... deux fois
plutôt qu'une!

Média : Radio

Émission : La Revue de la semaine

Date de diffusion : 12 septembre 1965

Invité(s) : Marc Lalonde, Maurice Lamontagne, Alphonse Ouimet

Ressource(s) : Jean Baulu, Roger Bouchard, Gilles Moreau

Durée : 6 min 26 s

Dernière modification :
24 septembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Radiodiffusion : de commissions en comités...
Télévision
9 min 28 s
Commissions et comités ont étudié le système canadien de radiodiffusion et collaboré à son élaboration par le biais de leurs recommandations.
La commission Massey à l'ère de la télévision
Radio
13 min 49 s
Un an avant la naissance de la télévision canadienne en 1952, la commission Massey dépose son rapport.