Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Médias · De l'histoire des journaux canadiens-français

De l'histoire des journaux canadiens-français

Date de diffusion : 14 avril 1970

Au printemps 1970, Si femme savait présente une série de douze émissions sur l'histoire de la presse écrite au Canada français. Du tout premier journal paru en Nouvelle-France au quotidien Le Devoir, publié depuis 1910, la série ratisse large. L'historien nationaliste Robert Rumilly y parle entre autres des grands quotidiens comme La Minerve, La Patrie et La Presse, et des journaux éphémères de Montréal et de Québec.

Dans ce premier épisode, Rumilly raconte en détail l'histoire de La Gazette de Québec, dont le premier numéro a été publié le 21 juin 1764 à l'initiative de Fleury Mesplet. Il explique aussi comment ce journal bilingue est devenu le quotidien anglophone The Gazette que nous connaissons aujourd'hui.

De l'histoire des journaux canadiens-français

• L'historien Robert Rumilly est né en Martinique en 1897. Il quitte la France pour le Québec en 1928. Nationaliste de droite, il est proche des politiques et des valeurs défendues par le gouvernement de Duplessis. Il est l'auteur d'une monumentale histoire du Québec publiée en plus de 40 volumes. Il est mort à Montréal le 8 mars 1983.

De l'histoire des journaux canadiens-français

Média : Radio

Émission : Si femme savait

Date de diffusion : 14 avril 1970

Invité(s) : Robert Rumilly

Ressource(s) : Colette Devlin

Durée : 7 min 55 s

Dernière modification :
6 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
D'où viennent les Inuits et leur langue?
Radio
11 min 22 s
Le peuple inuit voit le jour aux environs du détroit de Béring, lieu de rencontre des cultures de Sibérie et du Sud-Est asiatique.
Faire des films au Québec
Radio
11 min 43 s
Le cinéma québécois cherche son public. Mais, croit Claude Jutra, il faut passer à un cinéma de recherche avant d'arriver au cinéma populaire.