Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Mordecai Richler entre la satire et la provocation

Période : 1931 - 2001

Mordecai Richler entre la satire et la provocation

Mordecai Richler est considéré comme l'un des plus grands écrivains canadiens. Né rue Saint-Urbain en plein coeur du quartier juif montréalais pendant la Dépression, auteur satirique, il pourfend la bêtise humaine de sa plume incisive. Journaliste et polémiste, il publie des essais sur le Québec qui sèment la controverse. À son plus grand plaisir...

icone_tv
4 clips télé
icone_micro
7 clips radio

Le garçon de la rue Saint-Urbain

Date de diffusion : 4 janvier 1981

Né le 27 janvier 1931 sur la rue Saint-Urbain au cœur du « ghetto » juif de Montréal bordé par la Main à l'est et l'avenue du Parc à l'ouest, Mordecai Richler est le fils d'un marchand de ferraille et petit-fils de rabbin du côté maternel. Les parents de Mordecai Richler divorcent alors qu'il est âgé de 13 ans. Afin de subvenir aux besoins de la famille, sa mère gère de petites maisons de pension d'été à Sainte-Agathe-des-Monts.

À travers le portrait de l'homme, du romancier et de l'essayiste, et au gré de diverses entrevues, la journaliste France Nadeau nous invite à découvrir le « monde de Mordecai Richler ».

Mordecai Richler s'exile en Europe à l'âge de 19 ans, d'abord en France et en Espagne, puis en Angleterre où il demeurera de 1954 à 1972. C'est à Londres qu'il publie son premier roman, The Acrobats (1954), puis son œuvre la plus célèbre, L'apprentissage de Duddy Kravitz (1959) dont l'action se déroule à Montréal et dans les Laurentides. De retour au pays en 1972, il s'installe dans les Cantons-de-l'Est avec sa femme Florence et ses cinq enfants. Il collabore à divers journaux et enseigne à Toronto.

Comme dans l'œuvre de Gabrielle Roy ou de Michel Tremblay, les rues de Montréal deviennent des lieux littéraires inoubliables dans les romans de Mordecai Richler :

« À l'étranger de classe moyenne, bien sûr, toutes ces rues pouvaient sembler aussi minables les unes que les autres. À chaque intersection, un restaurant du coin, une épicerie, un marchand de fruits. Des escaliers extérieurs partout. En bois, en métal, des rouillés, des dangereux. La plupart en colimaçon. (...) Mais les garçons, eux, savaient que chaque rue, entre Saint-Dominique et l'avenue du Parc, représentait de subtiles différences dans l'échelle sociale ». (L'apprentissage de Duddy Kravitz)

Le garçon de la rue Saint-Urbain

• Au début du XXe siècle, les Juifs forment à Montréal la plus importante communauté immigrante de la ville. En 1911, près de 30 000 Juifs vivent à Montréal, principalement le long du boulevard Saint-Laurent. Jusqu'en 1940, le yiddish demeure la langue la plus parlée dans la métropole après le français et l'anglais.

• Les immigrants juifs qui s'installent à Montréal au début du siècle gravitent autour du boulevard Saint-Laurent, la Main. Dans les années 1930 et 1940, le quartier juif se déplace au nord vers les faubourgs, dans le Mile-End d'aujourd'hui.

• Fuyant les pogroms, ces violentes persécutions faisant alors rage en Europe de l'Est, le grand-père de Mordecai Richler arrive au Canada en 1904. Il aboutit à Montréal un peu par hasard puisque, lors de la traversée de l'océan, il échange son billet pour Chicago avec un compatriote muni d'un billet pour Montréal. Mordecai Richler s'inspire de cette histoire dans plusieurs œuvres, notamment dans The Street.

• Mordecai Richler fréquente l'école secondaire Baron Byng administrée par la Commission scolaire protestante de Montréal. Élève moyen et peu studieux, il est refusé à l'Université McGill et poursuivra plutôt sa formation au collège Sir George Williams. Il résume ses années d'éducation en ces termes : « Drinking, seemed to be what a college education was about ».

Le garçon de la rue Saint-Urbain

Média : Télévision

Émission : L' Observateur

Date de diffusion : 4 janvier 1981

Invité(s) : Roch Carrier, Ted Kotcheff, Micheline Lanctôt, Mordecai Richler, Jean Simard

Ressource(s) : France Nadeau, Pierre Nadeau

Durée : 15 min 13 s

Dernière modification :
4 juillet 2011


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
11 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Une seule langue : le français
Radio
3 min 12 s
1er avril 1977
Après 110 ans de bilinguisme, le gouvernement du Québec veut faire du français la seule langue officielle de la province.
Mordecai Richler : l'héritage d'un grand écrivain
Radio
7 min 58 s
3 juillet 2001
Le 3 juillet 2001, Mordecai Richler s'éteint à l'âge de 70 ans.
Hyperlien

Dossier des archives de CBC sur le même sujet

Partenaires du programme Culture canadienne en ligne