Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Gabrielle Roy, la passion d'écrire

Période : 1909 - 1983

Gabrielle Roy, la passion d'écrire

Native du Manitoba, Gabrielle Roy est l'une des écrivaines francophones les plus connues du Canada. À la fin de la Seconde Guerre, elle publie son premier roman, Bonheur d'occasion, et rafle de nombreux prix. Malgré son succès, la romancière fuit les mondanités et mène une existence entièrement vouée à la création littéraire. Dans ses livres, elle exprime l'intimité des êtres, leurs souffrances, mais aussi l'amour et l'espoir.

icone_tv
7 clips télé
icone_micro
8 clips radio

Le destin d'une institutrice de Saint-Boniface

Date de diffusion : 14 juillet 1983

Née le 22 mars 1909, à Saint-Boniface, Gabrielle Roy est la cadette de onze enfants, dont seulement neuf atteindront l'âge adulte. De 1929 à 1937, elle enseigne au Manitoba, puis séjourne en Europe pendant deux ans. De retour au Canada, elle s'installe au Québec et commence une féconde carrière de romancière.

Gabrielle Roy s'éteint le 13 juillet 1983, à l'Hôtel-Dieu de Québec. Le lendemain, au Téléjournal, la journaliste Danielle Levasseur résume le parcours original de l'écrivaine.

En 1915, Léon Roy, le père de Gabrielle, est congédié de son emploi d'agent colonisateur. Il se voit contraint de prendre des pensionnaires. La mère de Gabrielle, Mélina, doit également coudre à la maison pour faire vivre sa famille. Gabrielle Roy vivra durement ces années de misère.

De 1915 à 1927, la jeune fille fait ses études primaires et secondaires à l'académie Saint-Joseph de Saint-Boniface. En 1927, une bourse lui permet d'étudier à l'école normale de Winnipeg. Deux ans plus tard, elle commence sa carrière d'enseignante aux écoles de Marchand et de Cardinal.

De 1930 à 1937, Gabrielle Roy est institutrice à l'académie Provencher, à Saint-Boniface. Elle donne alors une partie de son salaire à sa mère et à sa sœur.

En 1937, à l'âge de 28 ans, la jeune femme décide de partir en Europe étudier les arts dramatiques. Un certain malaise accompagne son départ, car elle quitte le Manitoba lorsque sa mère s'apprête à vendre la maison familiale. Ce choix changera cependant le destin de Gabrielle Roy et lui permettra de se consacrer à ce qu'elle aime vraiment.

Le destin d'une institutrice de Saint-Boniface

• Alors qu'elle enseigne, Gabrielle Roy s'adonne au théâtre. Elle participe au Cercle Molière, une compagnie de théâtre amateur de Saint-Boniface.

• Au cours des années 1930, sa troupe reçoit à deux reprises le prix Molière dans le cadre de festivals de théâtre à Ottawa. Ces récompenses encouragent Gabrielle Roy à entreprendre une carrière de comédienne.

• Pendant l'été 1937, avant de s'embarquer pour l'Europe, Gabrielle Roy enseigne au lieudit de la Petite Poule d'eau, dans une région reculée du Manitoba. Cette expérience sera source d'inspiration pour ses romans La Petite Poule d'eau (1950) et Ces enfants de ma vie (1977).

• Mélina s'oppose au départ de sa fille Gabrielle pour l'Europe, car un poste d'institutrice lui est assuré à Saint-Boniface.

• Gabrielle Roy puise directement dans son passé pour écrire quelques-uns de ses romans. Ses années de jeunesse, vécues au Manitoba, vont lui inspirer ses livres Rue Deschambault (1955), La Route d'Altamont (1966) et Un jardin au bout du monde (1975).

• En 2003, la maison natale de Gabrielle Roy, sise rue Deschambault, à Saint-Boniface, est convertie en musée. (Voir le clip La maison Gabrielle Roy ouvre ses portes.)

Le destin d'une institutrice de Saint-Boniface

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 14 juillet 1983

Invité(s) : Gilles Héneault, Gabrielle Roy

Ressource(s) : Danielle Levasseur

Durée : 2 min 14 s

Dernière modification :
17 mars 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
15 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Mordecai Richler : l'héritage d'un grand écrivain
Radio
7 min 58 s
3 juillet 2001
Le 3 juillet 2001, Mordecai Richler s'éteint à l'âge de 70 ans.
Marie-Claire Blais remporte le prix Médicis
Radio
1 min 28 s
11 novembre 1966
Le 11 novembre 1966, Marie-Claire Blais reçoit le prix Médicis pour son roman Une saison dans la vie d'Emmanuel.