Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · La maison la plus visitée au pays

La maison la plus visitée au pays

Date de diffusion : 21 janvier 1994

Le flot de gens visitant la « maison aux pignons verts » où aurait habité la rousse Anne Shirley, héroïne du livre Anne… La Maison aux pignons verts de l'auteure canadienne Lucy Maud Montgomery, ne tarit pas depuis des décennies. Ce serait même une des dix maisons les plus visitées en Amérique du Nord, explique la journaliste Annette Bolduc, au même titre que la demeure d'Elvis Presley à Memphis ou la résidence présidentielle américaine à Washington DC.

L'intérêt pour la petite orpheline rousse imaginée par Maud Montgomery commence dès la sortie du livre, en 1908. L'auteure en est étonnée : c'est son premier livre édité, une histoire pour jeunes filles, comme elle le décrit elle-même. Publié par la Page Company de Boston, le livre se vend comme des petits pains : lancé en juin 1908, il est réédité quatre fois en quatre mois.

L'histoire de la rousse orpheline qui se retrouve chez un frère et une sœur d'âge avancé semble toucher le cœur des lecteurs américains, britanniques, aussi bien que canadiens.

La maison la plus visitée au pays

• Lucy Maud Montgomery dira qu'elle avait imaginé l'histoire d'Anne Shirley quelques années auparavant, et que c'est en faisant du ménage qu'elle est tombée sur une note disant : « Couple âgé fait demande à un orphelinat pour avoir un garçon. Par erreur, une fille leur est envoyée. »

• Tout comme Anne Shirley, Maud Montgomery est orpheline – sa mère meurt lorsqu'elle a 21 mois – et grandit chez des personnes plus âgées – son père la confie à ses grands-parents maternels qui habitent le village de Cavendish, à l'Île-du-Prince-Édouard.

• Si plusieurs personnes font un rapprochement entre le personnage fictif d'Anne et l'auteure, cette dernière s'en défend bien. Elle ne s'est pas inspirée de son enfance et de sa jeunesse pour écrire la série. Au contraire, affirme-t-elle, elle se sent plus proche du personnage d'Émilie, dans la série Émilie de la Nouvelle Lune, qui devient poétesse et écrivaine.

• En créant Émilie, Montgomery espérait se détacher du personnage d'Anne Shirley. De toutes ses œuvres, romans, recueils de nouvelles ou de poésies, c'est La Conteuse (The Story Girl) dont l'auteure se dit la plus satisfaite.

• L'éditeur bostonnais de Montgomery lui demande des suites à l'histoire d'Anne Shirley. L'auteure remplit les commandes sans grand enthousiasme. Elle écrira le dernier, Anne of Ingleside, en 1939.

• À partir de 1916, Montgomery et son éditeur, LC Page & Company, sont en guerre ouverte. L'auteure canadienne veut changer de maison d'édition, mais a cédé certains droits à l'éditeur américain. La cause est traînée devant les tribunaux, et la saga ne se termine qu'en 1928, en faveur de L.M. Montgomery.

La maison la plus visitée au pays

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 21 janvier 1994

Ressource(s) : Annette Bolduc, Marie-Hélène Poirier

Durée : 1 min 43 s

Dernière modification :
26 janvier 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'engouement autour d'Anne
Télévision
5 min 04 s
Anne Shirley, la petite orpheline rousse, est devenue le symbole même de l'Île-du-Prince-Édouard.
Fou de Maud Montgomery
Radio
6 min 56 s
La Bibliothèque nationale du Canada hérite d'une collection de 300 livres de Lucy Maud Montgomery.