Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Société distincte : confusion sur les mots

Société distincte : confusion sur les mots

Date de diffusion : 13 mai 1990

Au moment de la publication en français du roman Œil-de-chat, l'auteure rencontre la journaliste Marie-Hélène Poirier. Elles discutent des œuvres de Margaret Atwood mais aussi de l'Accord du lac Meech.

Pour la romancière, le terme même de société distincte porte à confusion, car, explique-t-elle, en français, distinct veut dire différent, alors qu'en anglais cela veut dire supérieur. Et elle reconnaît la différence du Québec et désire qu'il se rallie à la Constitution canadienne.

Le roman Œil-de-chat raconte l'histoire d'une artiste qui retourne sur les lieux de son enfance et se remémore la tyrannie d'une camarade envers elle. Acclamé par la critique et le public, le livre qui démontre les mécanismes d'apprentissage du pouvoir chez les filles n'obtient cependant pas la faveur de certaines féministes.

Tout comme The Handmaid's Tale en 1986, Alias Grace en 1996, The Blind Assassin en 2000 et Oryx and Crake (non traduit) en 2003, Œil-de-chat se retrouve en nomination pour le prestigieux Booker Prize, l'équivalent britannique du Goncourt. Seul The Blind Assassin reçoit le prestigieux prix.

Société distincte : confusion sur les mots

• La traduction en français de Cat's Eye est signée Hélène Filion, à qui on doit également les versions françaises de Bodily Harm (Marquée au corps) et The Edible Woman (La Femme comestible).

• Hélène Filion a également traduit À la hauteur de Grand Central Station, je me suis assise et j'ai pleuré, d'Elizabeth Smart, et La Solitude des anges, de Valmai Howe.

• L'éclosion d'un certain nationalisme canadien, dans les années 1960, concorde avec la multiplication des œuvres canadiennes-anglaises. Au cours des années 1960, de nombreuses petites maisons d'édition, des magazines littéraires et des théâtres font leur apparition à travers le pays.

• Margaret Atwood est de la génération des auteurs anglophones Michael Ondaatje et Mordecai Richler.

Société distincte : confusion sur les mots

Média : Radio

Émission : Dimanche magazine

Date de diffusion : 13 mai 1990

Ressource(s) : Réjean Roy, Marie-Hélène Poirier

Durée : 8 min 48 s

Dernière modification :
10 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La vie avant l'homme
Télévision
13 min 51 s
Un des premiers romans de Margaret Atwood à être traduit en français est La Vie avant l'homme.
L'écrivain canadien-anglais
Télévision
10 min 58 s
La place de l'écrivain dans la société canadienne est au cœur de la réflexion de Margaret Atwood.