Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · La mystérieuse séduction de Gabrielle Roy

La mystérieuse séduction de Gabrielle Roy

Date de diffusion : 8 octobre 1996

Gabrielle Roy garde toute sa vie le rêve d'être reconnue et de contribuer à l'évolution de l'humanité. Ses ambitions ne sont cependant pas égoïstes, elle cherche plutôt à accomplir quelque chose afin d'améliorer le sort du monde. C'est par l'écriture que ce désir sera comblé.

Le 8 octobre 1996, Marie-France Bazzo s'entretient avec François Ricard, qui vient de publier la biographie Gabrielle Roy, une vie. L'auteur livre un portrait touchant de la femme qu'était Gabrielle Roy. Il la décrit comme ayant été une personne magnétique et d'une grande vivacité.

À partir des années 1970, Gabrielle Roy a la santé fragile. Elle souffre de crises d'asthme qui provoquent chez elle des quintes de toux. Elle reprend ses forces l'été, grâce à la chaleur et aux bons soins de sa voisine Berthe Simard.

En 1983, malgré un état déclinant, Gabrielle Roy décide de passer le dernier mois de sa vie à Petite-Rivière-Saint-François. Amenée d'urgence à Québec, elle meurt d'une insuffisance cardiaque le 13 juillet 1983, à l'âge de 74 ans. De quoi t'ennuies-tu, Éveline?, son dernier roman, paraît en 1982.

Pendant les quatre dernières années de sa vie, Gabrielle Roy se consacre à l'écriture de son autobiographie, La Détresse et l'Enchantement, publiée après sa mort, en 1984.

L'auteure y raconte ses années de formation, son enfance, puis son voyage en Europe. Elle donne un éclairage nouveau sur les personnages qu'elle a créés.

La mystérieuse séduction de Gabrielle Roy

• L'écrivaine reçoit, en 1956, le prix Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste et, en 1971, le prix littéraire Athanase-David du gouvernement du Québec pour l'ensemble de son œuvre.

• En 1967, Gabrielle Roy est nommée compagnon de l'Ordre du Canada. À trois reprises, elle remporte le Prix littéraire du gouverneur général : pour Bonheur d'occasion (1947), Rue Deschambault (1957) et Ces enfants de ma vie (1978).

• En 1978, Gabrielle Roy reçoit le prix Molson du Conseil des arts du Canada.

• Outre son autobiographie publiée en 1984, ses œuvres posthumes sont un livre pour enfant, L'Espagnole et la Pékinoise (1986), Ma chère petite sœur (1988), sa correspondance avec sa sœur Bernadette, la suite de son autobiographie, Le Temps qui m'a manqué (1997) et Mon cher grand fou… Lettres à Marcel Carbotte, 1947-1979 (2001).

• François Ricard et Gabrielle Roy se sont connus dans les années 1970. Avant sa mort, l'écrivaine lui a demandé de reconstituer le récit de sa vie en se référant à son autobiographie, La Détresse et l'Enchantement.

• En 1983, l'Institut canadien de Québec baptise sa bibliothèque centrale du nom de Gabrielle Roy. L'écrivaine a vécu 30 ans dans la région de Québec. Elle y a rédigé plus de la moitié de ses livres.

La mystérieuse séduction de Gabrielle Roy

Média : Radio

Émission : Indicatif présent

Date de diffusion : 8 octobre 1996

Invité(s) : François Ricard

Ressource(s) : Marie-France Bazzo

Durée : 7 min 22 s

Photo avec permission de John Reed

Dernière modification :
17 mars 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le destin d'une institutrice de Saint-Boniface
Télévision
2 min 14 s
Dans les années 1930, Gabrielle Roy enseigne au Manitoba. Elle décide de se consacrer à l'écriture lors d'un séjour en Europe.
La tendresse d'une romancière
Radio
23 min 55 s
Dans ses romans, l'auteure aborde des thèmes régionaux, mais universels par les émotions qu'ils évoquent.