Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Germaine Guèvremont, académicienne

Germaine Guèvremont, académicienne

Date de diffusion : 2 janvier 1965

L'écrivaine québécoise Germaine Guèvremont a été élue à l'Académie canadienne-française en 1949. Un an plus tôt, cette dernière lui avait décerné une médaille pour l'ensemble de son œuvre, qui inclut notamment Le Survenant, un classique de la littérature québécoise.

Dans cette entrevue diffusée en janvier 1965, Henri Bergeron lui demande de rappeler quelles étaient ses positions à l'égard de la littérature canadienne-française lors de son élection. Il s'enquiert aussi du rôle des femmes au sein de cette académie.

Mme Guèvremont répond que son rôle est exactement le même que celui des hommes, mais confesse qu'elle doit cependant souvent « [s']incliner devant la supériorité de ses collègues ». Elle parle aussi des régionalismes et des archaïsmes, une richesse dont il ne faut pas perdre l'usage.

Germaine Guèvremont, académicienne

• L'Académie canadienne-française a été fondée en 1944 par le professeur, journaliste, essayiste et philosophe Victor Barbeau. Marius Barbeau, Alain Grandbois, Rita Lasnier et Lionel Groulx comptent au nombre de ses quinze premiers membres. L'institution se voue alors à la défense du fait français au Canada et à la promotion de la littérature canadienne-française. Depuis 1992, elle porte le nom d'Académie des lettres du Québec.

Germaine Guèvremont, académicienne

Média : Radio

Émission : Reportage (radio)

Date de diffusion : 2 janvier 1965

Invité(s) : Germaine Guèvremont

Ressource(s) : Henri Bergeron

Durée : 3 min 38 s

Dernière modification :
18 novembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip