Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Le long chemin d'Henri Troyat

Le long chemin d'Henri Troyat

Date de diffusion : 19 février 1984

Dans la première d'une série de trois émissions consacrées à sa vie, le romancier et essayiste Henri Troyat se remémore son enfance. Il raconte comment il a fui la Russie avec sa famille pour se rendre à Paris, lors de la révolution bolchevique de 1917. Ayant appris le français de sa nourrice d'origine suisse, il s'adapte rapidement à la vie française.

Henri Troyat, dont le véritable le nom est Lev Tarassov, relate également ses débuts et son cheminement dans le monde de l'écriture. À 24 ans, il publie son premier roman, Faux Jour, pour lequel il reçoit le prix du Roman populiste en 1935.

Le long chemin d'Henri Troyat

• Né à Moscou en 1911, Henri Troyat est décédé en mars 2007 à Paris.

• Il obtient de nombreux prix au cours de sa vie. Outre le prix du Roman populiste en 1935, Henri Troyat reçoit en 1938 le prix Max Barthou pour l'ensemble de son œuvre. La même année, il récolte le prix Goncourt pour son roman L'Araigne.

• En 1959, Henri Troyat est élu à l'Académie française au fauteuil 28, à la place de Claude Farrère.

• Outre ses romans, Henri Troyat publie plusieurs biographies au cours de sa carrière, dont celles de Catherine la Grande et de Léon Tolstoï.

Le long chemin d'Henri Troyat

Média : Télévision

Émission : Propos et Confidences

Date de diffusion : 19 février 1984

Invité(s) : Henri Troyat

Durée : 27 min 03 s

Dernière modification :
7 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Judith Jasmin et La Pension Velder
Télévision
5 min
Avant de devenir journaliste, c'est comme comédienne de radioroman que Jasmin s'est fait connaître.
Georges-Émile Lapalme s'oppose à Duplessis
Télévision
12 min 21 s
Chef libéral de 1950 à 1958, Georges-Émile Lapalme essaie tant bien que mal de déloger son adversaire.