Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Françoise Loranger, la quête de l'absolu

Françoise Loranger, la quête de l'absolu

Date de diffusion : 28 juillet 1968

Interviewée par Pierre Paquette à l'émission Au bout de mon âge en 1968, la dramaturge Françoise Loranger livre des réflexions philosophiques sur la vie, sur sa quête de Dieu et son goût du dépassement. « Il faut aller au bout de soi-même dans tout ce qu'on entreprend. C'est la seule façon de se dépasser. La seule façon de savoir si la chose que vous voulez est bonne », confie-t-elle au journaliste.

En 1970, Françoise Loranger sort de scène et se retire dans sa maison de campagne à Saint-Marc-sur-Richelieu. Elle cesse pratiquement d'écrire et se consacre à la recherche spirituelle. Elle s'éteint le 5 avril 1995 à l'âge de 81 ans.

Née à Saint-Hilaire le 18 juin 1913, Françoise Loranger est issue d'une grande famille bourgeoise où figurent de nombreux avocats, juges et politiciens. Dès 1938, elle écrit des textes pour la radio. Après son seul roman, Mathieu, paru en 1949, elle se tourne vers la télévision et le théâtre.

Elle signe plusieurs téléthéâtres : Madame la présidente (1956), Jour après jour (1958), et des téléromans, dont le plus connu est Sous le signe du lion, diffusé pour la première fois à la télévision de Radio-Canada en 1961. La série aborde des thèmes d'avant-garde pour l'époque, tels l'euthanasie et l'adultère. À l'automne 1997, le téléroman fait l'objet d'une nouvelle version avec une distribution entièrement renouvelée.

Françoise Loranger figure parmi les dramaturges québécois les plus importants des années 1960. De 1965 à 1970, elle produit cinq pièces qui sont jouées sur plusieurs scènes montréalaises, tant au théâtre du Rideau vert qu'à la Comédie canadienne. Plusieurs pièces sont diffusées à Radio-Canada, à l'émission Les Beaux Dimanches.

D'abord psychologique (Une maison… un jour, Encore cinq minutes), son théâtre aborde par la suite des thèmes politiques brûlant d'actualité. Ainsi, dans Médium saignant (1970), elle livre un vibrant plaidoyer pour la défense de la langue française. Dans Double jeu, monté à la Comédie canadienne en 1969 dans une mise en scène d'André Brassard, Loranger invite le public à monter sur scène et participer au grand jeu qu'est le théâtre.

Françoise Loranger, la quête de l'absolu

• Théâtre de participation, la pièce Double jeu laisse une part d'imprévu. Lors d'une représentation, un événement provoque un véritable scandale. Des jeunes gens montent sur scène et se dévêtent puis égorgent un coq et des colombes, pour ensuite s'asperger du sang des oiseaux. Le cinéaste Jean-Claude Lord s'inspirera de l'incident dans son film Les Colombes (1972).

• Une des dernières œuvres de Françoise Loranger est La Dame de cent ans, pièce écrite pour la télévision en 1978. La pièce sera montée après sa mort au théâtre Espace Go, avec Huguette Oligny dans le rôle de la vieille dame.

Françoise Loranger, la quête de l'absolu

Média : Télévision

Émission : Au bout de mon âge

Date de diffusion : 28 juillet 1968

Invité(s) : Françoise Loranger

Ressource(s) : Pierre Paquette

Durée : 25 min 39 s

Dernière modification :
15 juin 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Gabrielle Roy, la passion d'écrire
Dossier
Native du Manitoba, Gabrielle Roy est l'une des écrivaines francophones les plus connues du Canada.
Gérald Godin, tendre et emporté
Dossier
Gérald Godin a été tour à tour poète, écrivain, journaliste et politicien.