Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Littérature · Au pays de l'enfance

Au pays de l'enfance

Date de diffusion : 28 août 1971

Jacques Ferron naît le 20 janvier 1921 à Louiseville, dans le comté de Maskinongé. Fils aîné du notaire Joseph-Alphonse Ferron et d'Adrienne Caron, il connaît une enfance marquée par la mort de sa mère, emportée par la tuberculose en 1931 alors qu'il n'a que 9 ans.

Diffusé en 1971 aux Beaux Dimanches, ce documentaire de l'Office du film du Québec intitulé Jacques Ferron, qui êtes-vous? voyage au cœur des lieux qui ont imprégné l'enfance et la mémoire de l'écrivain.

Après ses études primaires, Jacques fréquente le collège Jean-de-Brébeuf dont il est renvoyé à deux reprises, en 1936 et en 1941. Il termine donc son cours classique au collège de l'Assomption et entame des études de médecine en 1941 à l'Université Laval. Enrôlé dans le Corps médical de l'armée canadienne, Jacques Ferron sert comme médecin au camp d'internement des officiers allemands de Grande-Ligne, en Estrie (voir le dossier Prisonniers de guerre derrière les barbelés canadiens). Il se retrouve alors « partagé entre les prisonniers allemands et les bons Old Vets qui les gardaient, neutre comme un bon Québécois ».

En 1946, le jeune docteur Ferron s'installe à Rivière-Madeleine en Gaspésie où il soigne une population pauvre, éloignée du reste du monde, qui l'accueille en véritable sauveur. Dénoncé en chaire comme « communiste », il se voit retirer sa subvention du ministère de la colonisation par Duplessis. Ferron est donc contraint de rentrer à Montréal au printemps de 1948. Atteint de tuberculose comme sa mère et sa jeune sœur Marcelle avant lui, il se fait soigner au sanatorium de Sainte-Agathe dans les Laurentides.

Au pays de l'enfance

• Femme cultivée et passionnée de Rousseau, Adrienne Caron baptise son fils aîné Jean-Jacques en l'honneur du philosophe des Lumières.

• Sur son lit de mort, Adrienne fait venir son fils Jean-Jacques à son chevet. Elle lui demande alors de changer son prénom pour celui de Jacques et « de ne pas se penser plus fin que les autres ». La disparition prématurée de sa mère marquera profondément le futur écrivain.

• Le notaire Ferron, père de Jacques et Madeleine, les futurs écrivains, et de Marcelle, la future peintre, élève seul ses enfants après la mort de son épouse dans une grande liberté de pensée.

• Acculé à la faillite, le notaire Ferron se suicide le 5 mars 1947, jour anniversaire de la mort de sa femme, date aussi d'une échéance qui allait le mettre en banqueroute. Il pose ce geste afin de sauver l'honneur et de laisser à ses enfants un petit héritage.

• Jacques Ferron définit la tuberculose comme la « maladie des singes en cage » à laquelle il attribue des causes sociales et psychologiques. Il raconte être parvenu à se guérir de la « consomption » en se libérant des contraintes qui le brimaient.

Au pays de l'enfance

Média : Télévision

Émission : Les Beaux Dimanches

Date de diffusion : 28 août 1971

Invité(s) : Jacques Ferron

Ressource(s) : Yves Taschereau

Durée : 7 min 33 s

Documentaire Jacques Ferron, qui êtes-vous? Remerciements: Archives nationales du Québec

Dernière modification :
19 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Ferron aux « Couche-Tard »
Télévision
5 min 53 s
6 octobre 1962
Le 6 octobre 1962, le docteur Ferron est invité à l'émission Les Couche-Tard animée par Roger Baulu et Jacques Normand.
Ferron, médecin malgré lui
Radio
30 min 15 s
Surnommé le « docteur des pauvres », Ferron pourfend la médecine qui s'érige en nouvelle religion.