Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Cinéma · Rencontres du septième art

Période : 1960 - 1972

Rencontres du septième art

À la fin des années 1950, la nouvelle vague vient de déferler sur le cinéma français, insufflant au septième art une énergie nouvelle. Acteurs, réalisateurs, scénaristes, poètes, tous animés de cette même flamme, ont accepté de se dévoiler sous l'œil des caméras de Radio-Canada. Extraits choisis de certains moments d'anthologie.

icone_tv
7 clips télé
icone_micro
3 clips radio

François Truffaut, un cinéaste engagé?

Date de diffusion : 19 janvier 1972

Réalisateur, acteur, producteur, scénariste, François Truffaut (1932-1984) est un passionné de cinéma, qu'il consomme sans modération et sur lequel il exerce d'abord un regard critique dans Les Cahiers du cinéma dès 1953. Très tôt, il fréquente les salles obscures et rencontre André Bazin, qu'il considère comme son père spirituel. À l'occasion de la sortie de son film, Les Deux Anglaises et le Continent, adapté du roman de Henri-Pierre Rocher, François Truffaut rencontre Raymond Charette.

François Truffaut est-il un cinéaste engagé? À cette question le réalisateur rétorque qu'il préfère proposer au public sa vision plutôt que de l'imposer et ainsi manipuler l'opinion. Guidée par le doute et influencée par André Gide, la recherche du cinéaste est orientée, mais son engagement est plus dissimulé, moins apparent que celui de certains de ses contemporains. À la révolte, il préfère la ruse, comme il l'affirme lui-même. Cette idée de contourner la loi, plutôt que de se révolter, se retrouve dans son long métrage Fahrenheit 451.

Le metteur en scène refuse de prendre part aux querelles esthétiques. Selon lui, « le rôle d'un artiste n'est pas de se mêler à la vie, mais de donner ce qu'il a », et lui reprocher d'être coupé de la réalité est un non-sens, car sa richesse réside peut-être dans l'irréalité.

Chef de file de la nouvelle vague au côté de Jacques Rivette – Paris nous appartient –, Eric Rohmer – Le Signe du lion –, Claude Chabrol – Le Beau Serge –, Jean- Luc Godard – À bout de souffle –, François Truffaut s'insurge contre un cinéma francais issu de l'Occupation, trop éloigné de la réalité et de la vie, selon lui.

François Truffaut, un cinéaste engagé?

Les Quatre Cents Coups, premier long métrage de François Truffaut, réalisé en 1959 alors qu'il est âgé de 27 ans, est un film autobiographique. Entre le cinéaste enfant et le jeune Jean-Pierre Léaud qui en prend les traits, la ressemblance est troublante.

• Passionné de livres, Truffaut consacre une partie de son temps à l'édition et publie ses entretiens avec Alfred Hitchcock, mais aussi les œuvres d'André Bazin, son père spirituel qui l'a sorti de la petite délinquance.

• Sa passion des livres se retrouve dans l'adaptation du roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451 réalisé en 1966.

• En 1957, il épouse Madeleine Morgenstern, qui lui donnera deux filles, Laura et Ewa, nées respectivement en 1959 et 1961. Marié à l'actrice Fanny Ardant en 1981, de laquelle il a une fille, Joséphine, il succombe à la maladie un an après la naissance de la fillette, en 1983. Il est alors agé de 51 ans.

• Parmi ses longs métrages, qui ont marqué le septième art, figurent notamment Les Quatre Cents Coups (1959), Jules et Jim (1962), mettant en vedette Jeanne Moreau, La Nuit américaine (1973), Le Dernier Métro (1980).

François Truffaut, un cinéaste engagé?

Média : Télévision

Émission : Rencontres

Date de diffusion : 19 janvier 1972

Invité(s) : François Truffaut

Ressource(s) : Raymond Charette

Durée : 21 min 47 s

Dernière modification :
20 juillet 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
10 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Atanarjuat, la légende de l'homme rapide
Télévision
10 min 01 s
20 mai 2001
Le cinéaste inuit Zacharias Kunuk remporte à Cannes la Caméra d'or pour son premier film, Atanarjuat, la légende de l'homme rapide.
Marlon Brando, la brute au coeur tendre
Télévision
9 min 35 s
9 septembre 1965
En 1965, alors qu'il présente le film Morituri, Marlon Brando accorde une entrevue en français à l'émission Aujourd'hui.