Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Cinéma · Quand le scénario rapporte gros

Quand le scénario rapporte gros

Date de diffusion : 18 novembre 2003

Le cinéma repose sur une véritable industrie, et les films, produits culturels qui en sont issus, obéissent aux lois qui gouvernent le marché. Pour l'année 1994-1995, l'ONF a dépensé un quart de son budget annuel pour la distribution et la mise en marché de ses films. Si Hollywood est passé maître dans l'art de produire des films à succès, la recette est aussi appliquée au Québec, comme l'explique Patrick Beaudouin, vice-président chez Blitz Communication, à l'animatrice Marie-France Bazzo.

La mise en marché des films à gros budget emprunte les mêmes techniques que celles utilisées pour commercialiser n'importe quel produit de consommation. Seuls les films susceptibles d'attirer de nombreux spectateurs et d'être diffusés à l'étranger en font l'objet, tels que Les Invasions barbares, de Denys Arcand (2003), succès international primé aux Oscars dans la catégorie « meilleur film étranger » et César du meilleur film français en France. Les films d'auteurs et le cinéma indépendant ne rentrent pas dans ce schéma, faute de budget suffisant.

L'année 2003 est une année exceptionnelle pour le cinéma québécois, comme le montrent non seulement Les Invasions barbares de Denys Arcand, mais aussi La Grande Séduction de Jean-Francois Pouliot, Séraphin, un homme et son peché de Charles Binamé, Mambo italiano de Émile Gaudreault.

Même si trente longs métrages sont tournés en 2002, soit sept de moins qu'en 1998, les Québécois sont de plus en plus nombreux à regarder des films du Québec. Entre 1991 et 2003, le nombre de spectateurs s'est multiplié par dix et atteint le chiffre de 3,7 millions en 2003.

Quand le scénario rapporte gros

• Le 1er avril 2001, le Canada se dote d'une nouvelle politique du long métrage. Avec une enveloppe annuelle de 100 millions de dollars, le budget passe du simple au double. Cette aide vise autant la création, la distribution, la mise en marché que la préservation et la diffusion des classiques canadiens.

• Au Québec, le financement public des longs métrages provient principalement de la SODEC et du crédit d'impôt. Ce dernier a fourni 60 millions de dollars aux producteurs de longs métrages de fiction au Québec entre 1997 et 2000, ce qui représente environ 36 % du financement public apporté. Pendant la même période, la contribution de la SODEC est de 18 millions, soit 11 % du financement public.

• Au niveau fédéral, les sources de financement principales sont issues de Téléfilm Canada, du crédit d'impôt et du Fonds canadien de télévision. Le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada et l'ONF contribuent aussi au financement des projets, mais de manière plus sporadique. De 1997 à 2000, les producteurs de longs métrages québécois ont reçu de Téléfilm près de 36 millions de dollars, environ 32 % du crédit d'impôt fédéral et un peu plus de 4 millions du Fonds canadien de télévision.

• C'est la fiscalité avantageuse du gouvernement québécois, par le crédit d'impôt, qui est la principale source de financement public des longs métrages de fiction au Québec, suivie des ressources allouées par Téléfilm Canada, qui demeure le principal bailleur de fonds au niveau fédéral. Au cours de l'année 2000, les fonds pour la production des longs métrages de l'organisme culturel fédéral Téléfilm Canada ont déjà augmenté d'une cinquantaine de millions de dollars.

• Sur l'ensemble des films proposés au cinéma en 1991, les films québécois à l'affiche représentent 2,7 %. Cette part de marché atteint 13 % en 2003. Cet intérêt des Québécois pour les films produits chez eux s'est fait surtout au détriment des films américains.

Quand le scénario rapporte gros

Média : Radio

Émission : Indicatif présent

Date de diffusion : 18 novembre 2003

Invité(s) : Patrick Beaudouin

Ressource(s) : Marie-France Bazzo

Durée : 14 min 42 s

Dernière modification :
13 octobre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip