Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Cinéma · Le mythe western

Le mythe western

Date de diffusion : 5 février 1974

Gilles Carle explique que le western est une composante importante de ses films, car il a été très influencé par les sonorités qui ont bercé son enfance. Selon le cinéaste, le western se définit comme « la vraie musique du pauvre » et a représenté une façon de se valoriser en créant un mythe qui constitue « le grand rêve de l'Amérique pauvre ». Le Québec a aussi sa petite civilisation western, dont le héros, le bûcheron, est notre cow-boy. Dans le film La Mort d'un bûcheron, qui met notamment en vedette Willie Lamothe, Gilles Carle explore ces thèmes à travers une incursion dans le monde du papier.

Dans La Mort d'un bûcheron, Carole Laure incarne une jeune fille à la recherche de son père, autrefois bûcheron, disparu mystérieusement. Elle quitte les bois pour le retrouver mais aboutit chanteuse topless dans un bar western de Montréal. L'exploitation, en particulier des femmes par les hommes, est un des thèmes chers à Gilles Carle. Dans plusieurs de ses films, le cinéaste met en scène des exclus ou des marginaux et interroge leur rapport avec la société dite « normale ». « La marginalité m'intéresse, parce que c'est une manière plus vivante de vivre », explique Carle.

Le mythe western

• Née à Shawinigan en 1948, Carole Laure développe très tôt une passion pour le piano, puis se tourne vers le cinéma. Elle apparaît en 1971 dans IXE-13 de Jacques Godbout. Mais c'est sa rencontre avec Gilles Carle et son rôle dans le film La Mort d'un bûcheron qui la révèle. Elle tourne six longs métrages avec le réalisateur, ce qui demeure la plus célèbre collaboration entre un cinéaste et une comédienne de l'histoire du cinéma québécois.

• Trois des films issus du duo seront projetés à Cannes : La Mort d'un bûcheron (1973), La Tête de Normande Saint-Onge (1975) et Fantastica (1980).

• À partir de 1977, année de sa rencontre avec le musicien canadien Lewis Furey, la carrière de Carole Laure oscille entre le cinéma et la chanson. Elle connaît d'ailleurs une véritable carrière internationale. Elle tourne avec de nombreux réalisateurs français, notamment Alain Corneau et Bertrand Blier (Préparez vos mouchoirs). Elle sort sept albums aux influences musicales diverses (country, tango, rock, techno). En 2002, elle réalise son premier film, Les Fils de Marie, sélectionné à la Semaine internationale de la critique du Festival de Cannes.

• Inspiré par les chansons du soldat Lebrun, Willie Lamothe enregistre son premier disque en 1946 sous le titre Je suis un cowboy canadien. En 1948, sa chanson Allo, allo petit Michel bat des records de vente.

• Willie Lamothe contribue à faire connaître un nouveau genre musical au Québec : le western. Il anime une émission de télévision de 1970 à 1976, Le Ranch à Willie. Les années 1970 sont aussi pour lui l'occasion de tourner dans La Vraie Nature de Bernadette, La Mort d'un bûcheron et L'Âge de la machine de Gilles Carle.

Le mythe western

Média : Radio

Émission : Documents (1971-1997)

Date de diffusion : 5 février 1974

Invité(s) : Gilles Carle

Ressource(s) : Alain Pontaut

Durée : 3 min 46 s

Dernière modification :
12 août 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'enfance du cow-boy
Radio
10 min 17 s
Gilles Carle grandit à Rouyn dans l'Abitibi, ville de mineurs et de pionniers qui sert de décor à ses jeux d'enfant.
Gilles Carle : parcours d'un cinéaste
Télévision
26 min 50 s
Après des études à l'École des beaux-arts de Montréal, Gilles Carle entre à l'ONF où il réalise son premier long métrage.