Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Cinéma · Les vues animées de Léo-Ernest Ouimet

Les vues animées de Léo-Ernest Ouimet

Date de diffusion : 22 octobre 1968

Léo-Ernest Ouimet a 91 ans lorsqu'il accorde cette entrevue à Francine Laurendeau en 1968. Certains de ses propos sont difficiles à comprendre, en raison de son état de santé et de son grand âge, mais n'en possèdent pas moins une grande valeur. En effet, bien qu'il soit mort dans l'oubli quatre ans plus tard, Ouimet est aujourd'hui considéré comme une figure pionnière du cinéma au Québec.

Il raconte ici comment il en est venu à ouvrir le Ouimetoscope en 1906, première salle permanente de cinéma au Québec, dont il augmente la capacité à 1200 places l'année suivante. Il devient alors l'exploitant de la plus grande salle de cinéma en Amérique du Nord. Au micro de Francine Laurendeau, il évoque aussi le souvenir de la projection du tout premier film parlant à Montréal, dont il a été l'initiateur.

Les vues animées de Léo-Ernest Ouimet

• Léo-Ernest Ouimet est né le 16 mars 1877 à Laval, au Québec, et est décédé le 2 mars 1972 à Montréal.

• Formé en génie mécanique, il travaille d'abord comme éclairagiste et se fait remarquer pour la conception de ses propres systèmes d'éclairage. À titre de projectionniste, il a perfectionné le kinétoscope, afin de pouvoir projeter ses films sur un plus grand écran.

• Pour alimenter la programmation du Ouimetoscope, il présente en exclusivité des films qu'il va chercher à Paris et à New York. Il réalise aussi lui-même de petits films d'actualité, les premiers du genre au Canada, notamment  sur l'explosion dans le port d'Halifax en 1917 et sur la construction du pont de Québec. Il est ainsi considéré comme le premier réalisateur de l'histoire du cinéma québécois.

• Seule salle permanente à Montréal en 1906, le Ouimetoscope ne tarde pas à avoir de nombreux compétiteurs. La salle est vendue en 1922.

• Bien qu'il ait réalisé près de 80 films, presque aucun n'est parvenu jusqu'à nous, à l'exception de Nos espérances (1908), qui met en scène sa famille. C'est qu'il a brûlé presque tous ses films après avoir tenté sa chance et fait faillite à Hollywood entre les deux guerres.

• Ernest Ouimet a aussi été l'un des plus importants distributeurs de films de l'époque au Canada.

Les vues animées de Léo-Ernest Ouimet

Média : Radio

Émission : Si femme savait

Date de diffusion : 22 octobre 1968

Invité(s) : Léo-Ernest Ouimet

Ressource(s) : Colette Devlin, Francine Laurendeau, Gaétan Montreuil

Durée : 12 min 23 s

Dernière modification :
6 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Jacques Plante et la révolution du masque
Télévision
1 min 20 s
1er novembre 1959
Fatigué de recevoir des rondelles en plein visage, le gardien de but Jacques Plante brise une barrière en portant un masque.
D'où viennent les Inuits et leur langue?
Radio
11 min 22 s
Le peuple inuit voit le jour aux environs du détroit de Béring, lieu de rencontre des cultures de Sibérie et du Sud-Est asiatique.