Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Cinéma · La soirée des Oscars selon Gilles Carle

La soirée des Oscars selon Gilles Carle

Date de diffusion : 19 avril 1966

« Il ne faut pas oublier que c'est avant tout une manifestation américaine, qui couronne les succès commerciaux, et non les bons films. » Au micro d'Andréanne Lafond, le cinéaste québécois Gilles Carle (voir le dossier La vraie nature de Gilles Carle) se montre critique au lendemain de la 38e édition de la remise des Oscars de 1965.

Cette année-là, le Canada n'est pas dans la course, et la Britannique Julie Christie remporte l'Oscar dans la catégorie Meilleure actrice. Trente-six ans plus tôt, la célèbre vedette du cinéma muet Mary Pickford était la première Canadienne à recevoir cet honneur.

Mary Pickford reçoit un Oscar (1928-1929) pour sa performance dans Coquette. C'est la première fois que l'Académie des arts et sciences du cinéma décerne la statuette à une actrice pour un rôle dans un film parlant.

Pickford joue un rôle clé dans la création de l'Académie en 1927. Après avoir découvert avec intérêt l'Institut national de la cinématographie de Moscou, Douglas Fairbanks et elle proposent le projet d'une académie américaine du cinéma au grand patron de la Metro Goldwin Mayer, Louis B. Mayer. En tout, 36 personnes contribuent à mettre sur pied la célèbre institution.

La soirée des Oscars selon Gilles Carle

• Mary Pickford naît à Toronto (Canada) en 1892. Elle meurt en 1979. Britannique et irlandaise d'ascendance, Canadienne de naissance et Américaine d'adoption, elle a gardé toute sa vie un profond attachement pour sa terre natale. À la question : « Quel pays préférez-vous? », elle avait l'habitude de répondre que l'Angleterre était sa grand-mère, le Canada, sa mère, et les États-Unis, son mari! (CBC Radio News Special, « The Mary Pickford Story », 1959-05-25.)

• Pour 1929-1930, une autre actrice d'origine canadienne, Norma Shearer (1902-1983), reçoit l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans The Divorcee. Elle gagne aussi une nomination pour son rôle dans Their Own Desire. À l'époque, il n'y a pas de catégorie Meilleur second rôle féminin.

• Lors de la 4e édition des Oscars (1930-1931), la Canadienne Marie Dressler reçoit à son tour un Oscar pour son premier rôle dans Min and Bill.

• Le frère de Norma Shearer, Douglas Shearer, a été acclamé plus d'une fois par les membres de l'Académie entre 1929 et 1963. Reconnu comme un pionnier dans son domaine, il a reçu sept Oscars dans les catégories Meilleur son et Meilleurs effets spéciaux. Il a aussi reçu sept prix scientifiques et techniques.

• Au fil des ans, d'autres acteurs d'origine canadienne voient leur interprétation récompensée d'un Oscar : Alexander Knox (1944), Harold Russell (1946), Walter Huston (1948) et la jeune Anna Paquin (1993). La récompense échappe cependant à l'actrice québécoise Geneviève Bujold, citée pour son premier rôle dans Anne of the Thousand Days en 1969.

• La première soirée des Oscars a lieu le 16 mai 1929. Elle se tient dans la salle Blossom de l'hôtel Roosevelt à Hollywood devant une foule de 270 personnes, elle dure moins de 15 minutes et décerne 15 statuettes.

La soirée des Oscars selon Gilles Carle

Média : Radio

Émission : Présent édition métropolitaine

Date de diffusion : 19 avril 1966

Invité(s) : Gilles Carle

Ressource(s) : Andréanne Lafond

Durée : 3 min 09 s

Dernière modification :
2 mars 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'ONF, une pépinière de talents
Télévision
10 min 07 s
Avec 68 nominations et 11 Oscars, l'ONF fait bonne figure au panthéon de l'Académie du cinéma américain.
Effets spéciaux, maquillage et cie
Télévision
10 min 16 s
Dans l'ombre des caméras, des Canadiens travaillent au succès des productions en lice pour un Oscar.