Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Arts visuels · Pellan contre Borduas

Pellan contre Borduas

Date de diffusion : 24 octobre 1984

Le peintre Borduas, chef de file des « automatistes », fait bien rager Alfred Pellan, raconte ce dernier à Cécile Rodrigue en 1984, alors qu'il vient de recevoir, ô ironie, le prix Paul-Émile-Borduas pour l'ensemble de son œuvre! C'est que Pellan se souvient de sa difficulté à vendre ses toiles à cause du mouvement automatiste, qu'il qualifie de fumisterie.

Avec un humour certain, auquel les rires sonores de sa femme font écho, il évoque aussi son enfance, parle de l'importance de rester ouvert à diverses influences et de son rapport avec la critique. Il donne son point de vue sur le surréalisme et évoque son amour de la nature, ainsi que la présence des femmes dans son œuvre.

Pellan contre Borduas

• Inclassable Pellan, que les uns qualifient de peintre figuratif, les autres, de peintre de l'abstrait. Il n'a que 16 ans lorsque le Musée des beaux-arts du Canada se porte acquéreur de l'une de ses toiles. Il en a 26 lorsqu'il devient le premier peintre boursier du gouvernement du Québec, bourse qui lui permet de partir en Europe.

• Riche de la formation et de la notoriété qu'il acquiert en France, il revient au Québec en 1940 en raison de la guerre. Pellan s'est affirmé par la suite comme l'un des peintres canadiens les plus importants du 20e siècle. Il est né le 16 mai 1906 à Québec et est décédé le 31 octobre 1988 à Laval.

Pellan contre Borduas

Média : Radio

Émission : Les Belles Heures

Date de diffusion : 24 octobre 1984

Invité(s) : Alfred Pellan

Ressource(s) : Cécile Rodrigue

Durée : 14 min 30 s

Dernière modification :
30 décembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Alfred Pellan et le manifeste Prisme d’yeux
Radio
3 min 54 s

Le peintre Alfred Pellan parle du manifeste Prisme d'yeux à l'occasion du quarantième anniversaire de sa publication.