Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Arts et culture · Arts visuels · Dali, l'extravagant génie

Dali, l'extravagant génie

Date de diffusion : 27 mai 1958

Longue et fine moustache, regard exorbité, Salvador Dali cultive l'extravagance de son personnage, flirtant avec la provocation. Artiste génial, visionnaire, convaincu d'être, devant Picasso, le peintre le plus célèbre du monde, Dali le talentueux est loin d'être rongé par l'humilité. Fasciné par la physique quantique, la théorie des catastrophes, mais aussi par le rêve et l'inconscient, il est un créateur connu et reconnu. Le 27 mai 1958, il est l'invité de Wilfrid Lemoine à l'émission Carrefour.

Né à Figueras en Espagne, le 11 mai 1904, dans une famille bourgeoise de Catalogne, le jeune Salvador Dali se révèle vite plus intéressé par l'art que par les études classiques.

Inscrit à l'école des Beaux-Arts de Madrid, dont il sera expulsé, il rencontre Luis Buñuel et Federico Garcia Lorca, leaders avant-gardistes espagnols.

Mais c'est lors d'un voyage à Paris, à la fin des années 1920, qu'il rencontre Picasso, les surréalistes et Gala, mariée à Paul Eluard, poète et écrivain français, de laquelle il tombe amoureux.

La muse russe, qu'il épouse civilement en 1942, assure le confort matériel du couple et gère la carrière de Dali, laissant libre cours au génie du peintre catalan.

L'exposition surréaliste de New York en 1933 marque le début de la notoriété de Dali. Trois ans après, il expose ses toiles à Londres et fait la couverture du Time avant de s'exiler aux États-Unis en 1939. La guerre en Europe et l'expulsion de Dali du groupe des surréalistes, dû à son parti pris pour Hitler et Franco, précipitent son départ. Le couple Dali-Gala est hébergé chez la collectionneuse et milliardaire Caresse Crosby. Il vit dans le luxe et l'opulence.

Dali, l'extravagant génie

• Dali coécrit avec Buñuel le scénario du court métrage Un chien Andalou en 1928, puis celui de L'Âge d'or en 1930, année où les deux compères mettent un terme à leur amitié. À leur sortie, les deux films rencontrent un succès marqué et teinté de scandale, qui dépasse le cercle des surréalistes.

• Lorsque Magritte, Buñuel, Eluard et Gala, sa femme, rendent visite à Dali dans sa maison de Cadaqués, en Espagne, ils doutent de la santé mentale de l'artiste, victime de troubles psychologiques et de crises de fou rire incontrôlable, frôlant la folie.

• Salvador Dali, artiste polymorphe, réalise des décors pour les Ballets de Monte-Carlo, crée des bijoux, décore l'appartement d'Helena Rubinstein, écrit, réalise des publicités…

• L'artiste a aussi collaboré à la conception de certains décors du film Spellbound (La Maison du Dr Edwards), d'Alfred Hitchcock.

• Dali veut peindre son époque « avec les recettes des grands maîtres du passé » auxquels il voue une grande admiration, notamment au peintre classique Vélasquez.

• Fidèle à la promesse qu'il avait faite à Gala, Dali lui offre en 1970 le château de Pubol, situé à 40 km de Figueres, en Espagne. Sa muse, de son vrai nom Elena Ivanovna Diakonova, y vivra jusqu'à sa mort. Une toile de l'artiste en est d'ailleurs inspirée : Le Château de Gala à Pubol.

• Brûlé et aphone à la suite de l'incendie de sa chambre en 1984, Dali s'éteint à Barcelone le 23 janvier 1989, sept ans après Gala, et lègue l'ensemble de son oeuvre à l'État espagnol.

Dali, l'extravagant génie

Média : Télévision

Émission : Carrefour (télévision)

Date de diffusion : 27 mai 1958

Invité(s) : Salvador Dali

Ressource(s) : Wilfrid Lemoine

Durée : 17 min 12 s

Dernière modification :
9 septembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Joséphine Baker au Sel de la semaine
Télévision
54 min 29 s
12 avril 1975
Quelques années avant sa mort, Joséphine Baker charme Fernand Seguin en lui racontant sa vie.
Michel Simon, l'adieu d'un monstre sacré
Télévision
57 min 20 s
30 mai 1975
Le 30 mai 1975, le cinéma et le théâtre français perdent un de leurs monstres sacrés : Michel Simon.
hyperlien

Sites externes

Ne pas deleter...fix IE6