Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Art de vivre · Voyage · Voyage dans les Rocheuses

Voyage dans les Rocheuses

Date de diffusion : 27 juillet 1981

Lors d'une nuit froide de janvier 1981, à trois heures du matin, une équipe de Radio-Canada monte à bord d'un train de marchandises, dans la cour de triage d'Edmonton. Pendant une journée, elle accompagne les cheminots qui traversent les Rocheuses, à partir d'Edmonton jusqu'à Tête Jaune, en Colombie-Britannique.

Pour l'émission Reflet d'un pays, le journaliste Benoît Parizeau s'entretient alors avec le chef de train, Jean Laframboise, et avec Michel Janusz, le mécanicien. Les deux hommes lui expliquent leur travail et les exigences imposées par un trajet en montagne.

Le transport de marchandises, activité principale des sociétés ferroviaires comme le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP), permet de développer des régions entières.

Contrairement à la croyance générale, l'industrie du camionnage n'a pas enlevé toute la clientèle industrielle aux chemins de fer. Le nombre de tonnes de produits en vrac transportés par les trains passe de 92,5 milliards en 1945 à 239,1 milliards en 1986. Les grains, le bois, les produits chimiques, le pétrole et les pièces automobiles comptent pour 75 % des marchandises.

Si le transport rail-voie maritime a été le premier transport intermodal, le transport rail-route, ou ferroutage, occupe une place croissante depuis les années 1980. Les wagons plats des convois ferroviaires accueillent le fret des navires ou des camions et le déplacent sur des distances qui dépassent souvent 1000 km.

Grâce au transport intermodal, les entreprises peuvent réaliser de grandes économies, car le rail est plus économe d'énergie que la route. En 2003, 60 % des conteneurs qui arrivent au port de Montréal partent par train vers l'Ontario et le centre du continent.

Voyage dans les Rocheuses

• À la fin du 19e siècle, les wagons réfrigérés révolutionnent le transport des produits alimentaires frais comme la viande et les fruits.

• Le 6 septembre 1897, le gouvernement canadien et le Canadien Pacifique signent la convention du Nid-de-Corbeau, par laquelle l'entreprise s'engage à offrir des tarifs de transport réduits sur les grains acheminés vers l'Est. Le 1er août 1995, le Canada abolit ce tarif préférentiel afin de traiter plus équitablement les ports de l'Est et de l'Ouest.

• Pendant des décennies, le transport du courrier a rapporté plus d'argent aux sociétés ferroviaires que le transport des passagers.

• En 2003, les ports de Vancouver et de Thunder Bay sont les plus fréquentés par les convois ferroviaires, notamment pour le transport des céréales.

• Le terminal d'un chemin de fer correspond à la gare située en bout de ligne. Contrairement aux gares de passage, le terminal possède habituellement d'importantes infrastructures.

• Souvent situées à proximité du terminal, les cours de triage accueillent les convois. À partir d'une tour de contrôle, les aiguilleurs décrochent les wagons des locomotives et les guident vers les rails de voies d'évitement ou vers des entrepôts. (Voir le clip Le triage de Montréal.)

Voyage dans les Rocheuses

Média : Télévision

Émission : Reflets d'un pays

Date de diffusion : 27 juillet 1981

Invité(s) : Michel Janusz, Jean Laframboise

Ressource(s) : Danièle Petit, Benoît Parizeau

Durée : 25 min 50 s

Dernière modification :
1er décembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
À bord d'une locomotive
Radio
13 min 08 s
En 1948, un conducteur de locomotive et des employés du CN parlent de l'évolution de leur travail.
Nostalgie ferroviaire
Radio
27 min 11 s
Le musée ferroviaire de Saint-Constant expose des locomotives, des wagons et… des gares!