Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Art de vivre · Mieux-être · L'éducation physique

L'éducation physique

Date de diffusion : 23 septembre 1966

Longtemps, l'éducation physique a été absente de l'école primaire. Il faudra attendre la fin des années 1950 avant que, sous la pression populaire, les écoles commencent à accorder plus de temps à cette matière. Les professeurs en faveur de l'éducation physique jugent alors qu'elle permet aux jeunes, qui possèdent un surplus d'énergie, de se défouler et qu'elle peut favoriser le développement intellectuel.

En 1966, dans la cour du collège Stanislas, à Outremont, de jeunes garçons assistent au cours d'éducation physique.

En 1964, le rapport Parent recommande que l'éducation physique soit obligatoire du primaire au secondaire. Par la suite, cette matière ne sera plus l'apanage des établissements privés comme le collège Stanislas. En novembre 1968, la commission des écoles catholiques de Montréal annonce qu'elle dotera toutes ses nouvelles écoles primaires et secondaires de gymnases et engagera des professeurs d'éducation physique. Au Québec, l'importance accordée à cette matière augmente avec les années.

Le rôle de l'enseignant d'éducation physique est de développer le potentiel de chaque élève. En plus de lui apprendre la maîtrise de son corps, il le pousse à accroître ses habiletés, ses aptitudes et ses capacités d'agir et de communiquer avec les autres. L'éducateur physique doit aussi transmettre à ses étudiants le goût de l'activité physique, leur faire voir qu'il s'agit d'une bonne habitude à prendre pour vivre en santé. Dans l'ensemble, les tâches de cet enseignant sont facilitées par la motivation des enfants pour l'éducation physique.

L'éducation physique

• Dans les écoles normales de filles et de garçons du Québec, la « gymnastique », appelée plus tard culture physique, est enseignée dès le début du XXe siècle.

• Le collège Stanislas ouvre ses portes à Outremont en 1938 à l'initiative de familles québécoises. Il fait partie du réseau des lycées français qui possède 400 établissements reconnus dans le monde entier.

• En 1944, il n'y a que 2 gymnases pour 227 écoles catholiques à Montréal, alors qu'il y en a 52 pour 82 écoles protestantes. Dans les années 1950, pour pallier le manque de gymnases, les élèves avaient parfois de petites sessions d'activités physiques à côté de leurs pupitres.

• En 1962, la situation ne s'est pas améliorée. La commission des écoles catholiques de Montréal ne compte aucun éducateur physique pour 960 classes francophones de niveau secondaire et seulement 7 pour 4600 classes de niveau primaire.

• En 1919, l'Université McGill ouvre un programme d'activité physique. L'Université Laval n'ouvrira le sien que 35 ans plus tard, en 1954, et l'Université de Montréal en 1955.

• À l'Université de Montréal, les futurs enseignants d'éducation physique doivent suivre un programme de quatre ans.

• En février 2003, le ministère de l'Éducation du Québec prévoit augmenter le nombre d'heures d'enseignement accordées à cette matière d'ici 2005.

L'éducation physique

Média : Télévision

Émission : Jeunesse oblige

Date de diffusion : 23 septembre 1966

Ressource(s) : Richard Garneau, Georges Schwartz

Durée : 4 min 20 s

Dernière modification :
21 septembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
5 ou 10BX?
Télévision
5 min 27 s
L'Aviation royale du Canada publie dans les années 1960 un programme d'entraînement pour la population.
Entraînez-vous<br> avec Yvette
Télévision
7 min 52 s
Radio-Canada encourage aussi la bonne forme en présentant à la télé des démonstrations d'exercices physiques.