Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Art de vivre · Cuisine · L'intérêt pour les produits locaux

L'intérêt pour les produits locaux

Date de diffusion : 24 octobre 2000

Les produits et les spécialités du terroir, c'est-à-dire fabriqués par des producteurs locaux, connaissent une popularité importante depuis la fin des années 1980. Mais les réseaux de distribution de ces produits sont parfois déficients.

À l'automne 2000, la journaliste Véronique Cyr rencontre le chef Mario Mathieu à la conférence nationale Northern Bounty sur la cuisine canadienne, qui se déroule à Jasper, en Alberta. Mario Mathieu explique la réflexion entreprise pour faire « sauter les barrières » et favoriser la vente des produits régionaux aux restaurants.

Organisé pour la première fois en 1993, à Stratford, en Ontario, le symposium biennal Northern Bounty fait la promotion de la cuisine canadienne. Les participants, issus de différents secteurs de la restauration et de l'alimentation, assistent à des ateliers sur la préparation ou la commercialisation de nourritures typiques du Canada.

Le colloque met en valeur des mets régionaux et leurs producteurs. L'objectif de Cuisine Canada, organisme responsable de l'événement, est de créer un réseau entre les professionnels qui souhaitent une reconnaissance de la nourriture et des vins canadiens.

D'abord assez semblable à la cuisine britannique, écossaise et irlandaise, la cuisine canadienne-anglaise dans les grandes villes s'est enrichie de mets du monde entier au fil des dernières décennies.

Si des aliments comme le roast-beef et le cheddar ont gagné le cœur d'une majorité de Canadiens, la cuisine typique du pays diffère d'une région à l'autre. Ainsi, une province comme le Manitoba possède une tradition culinaire unique en raison de l'influence des immigrants ukrainiens. En Colombie-Britannique, les habitants d'origine japonaise ont changé les méthodes d'apprêt du saumon.

L'intérêt pour les produits locaux

• Expo 67 a révélé la cuisine internationale aux Québécois. L'événement a aussi permis de faire connaître les produits du Québec et du Canada au monde entier. Trois ans plus tard, le restaurant du pavillon du Québec à l'Exposition universelle d'Osaka, au Japon, proposait un menu typique du Canada.

• À chaque année, les cuisines de Rideau Hall, la résidence du gouverneur général, font découvrir à des milliers de visiteurs la saveur des produits canadiens.

• Les crosses de fougères, ou têtes de violon, sont de jeunes pousses de fougères. Les producteurs cueillent ces plantes pendant 10 jours, en mai et en juin. En Amérique du Nord, les Amérindiens mangeaient ce légume avant l'arrivée des Européens. Les Japonais et les aborigènes d'Australie en apprécient également le goût depuis fort longtemps.

• Des entreprises du Québec et de l'Ontario exportent du cheddar canadien en Angleterre depuis le 19e siècle.

• Depuis 1968, l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec enseigne la cuisine des régions du Québec aux futurs chefs de la province. En 1984, Clifford Boyd, un professeur de l'Institut, affirme que cette cuisine s'est raffinée depuis son entrée dans les restaurants.

• Organisées pour la première fois en août 1992, lors du 350e anniversaire de Montréal, les Fêtes gourmandes de Montréal font découvrir des mets de tous les pays et différents produits régionaux.

L'intérêt pour les produits locaux

Média : Radio

Émission : Au café show

Date de diffusion : 24 octobre 2000

Invité(s) : Mario Mathieu

Ressource(s) : Véronique Cyr

Durée : 5 min 22 s

Dernière modification :
6 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les bons p'tits plats d'antan
Télévision
12 min 29 s
Jehane Benoît décrit les recettes appétissantes des premiers Canadiens.
La poutine râpée acadienne
Radio
12 min 34 s
Consistante et granuleuse, la poutine râpée cache parfois un morceau de lard.